#

Affaire l’HAŸ-LES-ROSES

Fin janvier 2022, Anticor a déposé une plainte avec constitution de partie civile pour « favoritisme, détournement de biens publics, prise illégale d’intérêts et trafic d’influence », portant sur des montages financiers liés à deux importantes opérations immobilières menées à L’Haÿ-les-Roses, dans le Val-de-Marne.

- 11 février 2022
#

Affaire SYDEME

Le 27 mars 2021, Anticor a déposé plainte auprès du Procureur de Sarreguemines pour « détournement de fonds publics », « favoritisme » et « prise illégale d’intérêts » dans la gestion du syndicat des déchets ménagers de Moselle-Est. Une nouvelle plainte avec constitution de partie civile a été déposée le 14 décembre 2021.

- 11 janvier 2022
#

Affaire ALEXIS KOHLER

Anticor avait déposé, les 1er juin et 8 août 2018, deux plaintes pour prise illégale d’intérêts devant le Parquet national financier, visant Alexis Kohler. Une troisième plainte été déposée en mars 2019 pour manquement à ses obligations de transparence. Anticor a porté plainte avec constitution de partie civile pour qu'un juge d'instruction indépendant instruise l'affaire.

- 25 juin 2020
#

Affaire LIBERTÉS-SOLIDARITÉ

Cette affaire fait suite à l’envoi anonyme de documents révélant des dépenses suspectes relatives au fonctionnement de l’association Libertés-Solidarité, dirigé par Patrice Marchand, maire de la commune de Gouvieux (Oise). Cette association, domiciliée à la mairie, a bénéficié de subventions provenant soit du Conseil Général, soit de la Commune de Gouvieux. Or, les principales dépenses effectuées sur la carte associative de Monsieur Marchand sont des dépenses d'hôtel, de transports, de restaurants, de parfumeurs, de thalasso à Deauville et de fleuristes sur les périodes 2006 et 2007. Anticor a déposé plainte avec constitution de partie civile.

- 28 mai 2020
#

Affaire ALSTOM

Anticor avait déposé une première plainte en avril 2018 que le parquet a décidé de classer. Anticor a déposé, le 22 juillet 2019, une nouvelle une plainte visant d’autres faits, susceptibles d’être qualifiés de corruption et détournement de fonds publics dans ce qui est sans hésitation un immense scandale d'État.

- 5 mai 2020
#

Affaire FERRAND

Courant 2018, le Canard Enchaîné révélait qu’en 2011, monsieur Richard FERRAND, aurait utilisé ses fonctions de directeur général des Mutuelles de Bretagne, afin de permettre à sa compagne de réaliser une opération immobilière dans laquelle les Mutuelles de Bretagne étaient partie prenante.

- 5 mai 2020
#

Affaire INA / MATHIEU GALLET

Le 6 mai 2015, le Canard enchaîné publiait un article faisant état de graves irrégularités lors de la passation de marchés publics avec l’Institut national de l’audiovisuel (INA), un établissement public alors présidé par Mathieu Gallet. Fin mai 2015, au regard de l’absence de réactions des autorités compétentes, ANTICOR déposait plainte.

- 5 mai 2020
#

Affaire de PAÏTA

En 2014, Monsieur Harold Martin, candidat à la mairie de Païta (Nouvelle-Calédonie) a été soupçonné d’avoir remis des enveloppes d’argent liquide à des habitants de Païta pour faire gagner sa liste. Il aurait également promis la rénovation de l’église d’un village de Païta en échange de voix aux élections. Anticor avait déposé une plainte contre X avec constitution de partie civile pour ces manœuvres frauduleuses.

- 28 avril 2020
#

Affaire SYLVIE GOULARD

Mediapart a fait savoir que Sylvie Goulard avait touché des sommes très importantes de la part d’un laboratoire d’idées (think tank), l’Institut Berggruen, alors qu’elle était en poste en tant que député européenne. La somme totale serait comprise entre 324 000 et 350 000 euros pour une période de 27 mois. Anticor porte plainte après la révélation de ces liens.

- 28 avril 2020
#

Affaire des RADARS FIXES

En mars 2014, un rapport de l’inspection générale de l’administration portant sur les relations entre l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions et les sociétés du groupe ATOS soulignait des « errements », dont un certain nombre d’éléments indiquait qu’ils avaient bénéficié d’une rente de situation pour pratiquer des prix élevés. Suite à ce rapport, l’association ANTICOR déposait plainte contre X le 24 Novembre 2015.

- 27 avril 2020