#

Affaire MARTIGUES

En mai 2022, Anticor s’est constituée partie civile dans l’affaire visant la gestion de la société d’économie mixte immobilière de la ville de Martigues (13), SEMIVIM. La gestion interne de la SEM a été questionnée à plusieurs reprises : en 2019 les commissaires aux comptes n’ont pas été en mesure de certifier le bilan de la société « en raison de grosses difficultés dans son fonctionnement quotidien » et « d’absence de direction financière ».

- 20 juillet 2022
#

Affaire BOLLORÉ

Les associations Sherpa et Anticor se sont constituées parties civiles dans l’affaire Bolloré portant sur des faits présumés de corruption au Togo.

- 7 juillet 2022
#

Affaire JOËLLE GARRIAUD-MAYLAM

Après une plainte pour « détournement de fonds publics » déposée le 1er septembre 2020, Anticor a décidé de se constituer partie civile le 28 janvier 2021, dans l’affaire des frais parlementaires de la sénatrice des Français à l’étranger, Joëlle Garriaud-Maylam.

- 3 avril 2021
#

Affaire PLATINI

Le 19 février 2021, Anticor s'est constituée partie civile dans l'affaire dite « Platini ». Elle concerne les conditions dans lesquelles la coupe du monde de football de 2022 a été attribuée au Qatar, en décembre 2010.

- 3 avril 2021
#

Affaire FRANCE PIERRE

En cause, un système qui aurait permis à un promoteur immobilier, d’obtenir des facilités et informations privilégiées pour la mise en œuvre de ses projets immobiliers, avantages qu’il aurait obtenus grâce à l’intervention de diverses personnalités, notamment des élus locaux et un ancien préfet. Cette affaire, démarrée en 2013 dans un contexte local, a mis en exergue des réseaux étonnement étendus et puissants. Anticor s’est constituée partie civile le 17 mai 2018.

- 3 juin 2020
#

Affaire KAZAKHGATE

En octobre 2010, la France et la Belgique annonçaient un accord commercial d’une valeur de 2 milliards d’euros portant sur l’acquisition par le Kazakhstan de 45 hélicoptères EC 145 fabriqués par Eurocopter, une filiale d’EADS renommée depuis Airbus Helicopter. Le contrat est conclu le 27 juin 2011. Or, le 16 mai 2011 le Parlement belge vote une loi qui élargit la possibilité de « transaction pénale », permettant à un prévenu d’éviter un procès en échange du paiement d’une amende. Cette nouvelle législation profite notamment à trois hommes kazakhs proches du président du Kazakhstan qui sont poursuivis en Belgique pour des faits de corruption et de blanchiment.

- 18 mai 2020
#

Affaire GROSDIDIER (RÉSERVE PARLEMENTAIRE)

En cause, l’utilisation par le sénateur et ex-maire de Woippy François Grosdidier de sa réserve parlementaire à hauteur de 160.000 euros entre 2009 et 2011 au profit de l’association Valeur écologie dont il était le président et qui selon lui a principalement pour objet l’organisation de colloques. Ce dossier est allé jusque devant la Cour de cassation afin que la juridiction suprême rappelle qu’un parlementaire est bien en charge d’une mission de service public.

- 18 mai 2020
#

Affaire de GIVORS

Le maire PCF de Givors (69), Martial Passi, a été condamné, le 6 juillet 2017, pour prise illégale d’intérêts par le tribunal correctionnel de Lyon. L’élu était poursuivi pour avoir engagé sa sœur, Muriel Goux, au poste de directrice générale des services. Anticor était partie civile.

- 30 avril 2020
#

Affaire VIVRE À BREST

A la suite d'une enquête publiée par le Télégramme le 1er mars 2018, le parquet de Brest avait ouvert une enquête préliminaire le 12 avril 2018 pour détournement de fonds publics. Le 23 novembre 2018, le président de la métropole, Alain Masson, président de l'association « Vivre à Brest », avait avoué aux enquêteurs de la police judiciaire qu'il percevait depuis de nombreuses années une indemnité mensuelle non déclarée, non votée de 3 470 €. 

- 29 avril 2020
#

Affaire DASSAULT

Une enquête journalistique a révélé l’existence, à Corbeil-Essonnes, d’un système organisé, clientéliste et mafieux, par lequel le vote des quartiers populaires de la ville a été régulièrement acheté. Des moyens d’une exceptionnelle gravité qui auraient été employés pour garantir l’influence politique de Serge Dassault et assurer sa réélection.

- 28 avril 2020