Affaire des comptes de campagne : Anticor dépose plainte

Anticor a déposé une plainte visant les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Marine le Pen, Emmanuel Macron et Benoît Hamon.

Dans une démocratie, le respect des règles électorales est indispensable. Il ne peut y avoir d’élus propres sans campagnes propres.

Or, des pratiques contestables ont été mises à jour, lors de la dernière présidentielle.

Dans ce cadre, l’association a déposé une plainte contre X – notamment pour tentatives de détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux – visant les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Marine le Pen, Emmanuel Macron et Benoît Hamon.

Pour autant, Anticor ne pointe pas seulement du doigt les candidats. Elle demande que soit également examinée la responsabilité de leur équipe de campagne, des entreprises impliquées ainsi que la CNCCFP.

L’association attend que la Justice dise clairement si les surfacturations ou sous-facturations sont légales. Elle souhaite ainsi avoir une réponse aux questions suivantes :

1/ Est-ce qu’un candidat a le droit de payer des prestations surfacturées, notamment à des proches ?

2/ Est-ce qu’un candidat peut bénéficier de remises importantes malgré l’interdiction faite aux personnes morales de participer au financement d’une campagne électorale ? Cette pratique n’est-elle pas de nature à provoquer une rupture d’égalité entre les candidats ? N’a-t-elle pas également pour conséquence de rendre le futur élu dépendant à l’égard de tiers ?

3/ Est-ce qu’une entreprise peut surfacturer ou sous-facturer des prestations pendant une campagne électorale ?

4/ Est-ce que la CNCCFP peut approuver des comptes de campagnes – et donc permettre aux candidats d’être remboursés avec de l’argent public – malgré la présence de graves anomalies ?

Dans les cas où la Justice répondrait oui à ces questions, il est important que l’ensemble des candidats aux futures élections en soient informés afin qu’ils puissent prendre leurs dispositions.

Si la Justice répond non, il convient de sanctionner les infractions commises et de mettre enfin en place un réel contrôle des campagnes électorales.

Anticor rappelle qu’elle vient de lancer une pétition pour des campagnes électorales propres qui contient plusieurs propositions allant dans ce sens.

Share Button