Vol Tokyo-Paris à 350 000 € : Anticor rappelle que les membres du Gouvernement doivent être « sobres et dignes »

Le Premier Ministre a utilisé un vol d’un loueur privé, pour un coût de 350 000 €, afin de rentrer plus vite et dans de meilleures conditions de Nouvelle-Calédonie. Anticor rappelle que ce type de comportement est contraire à la circulaire du 24 mai 2017.

L’AFP nous apprend que « pour éviter de terminer le voyage dans un avion de l’Etat jugé trop inconfortable, Matignon a affrété pour 350 000 euros un avion d’un loueur privé afin de permettre à Edouard Philippe de rentrer plus vite, et dans de meilleures conditions, de sa visite en Nouvelle-Calédonie. »

Il n’est pas inintéressant de rappeler l’existence de la circulaire du 24 mai 2017 « relative à une méthode de travail gouvernemental, exemplaire, collégiale et efficace » (qui remplace la Charte de déontologie du Gouvernement, signée le 17 mai 2012)…

Dans ce document, signé par Edouard Philippe, on peut lire que « l’exemplarité est le fondement de la confiance accordée par les Françaises et les Français au Gouvernement. »

Après avoir demandé aux membres du Gouvernement d’« adopter un comportement modeste », le Premier Ministre insiste : « Il convient de limiter l’usage des deniers publics au strict accomplissement de la mission ministérielle […] Cette exemplarité a un sens : si l’Etat doit être ferme et fort, ses serviteurs doivent être sobres et dignes ; il en va naturellement ainsi pour les membres du Gouvernement. »

Anticor demande l’application de cette circulaire, surtout par celui qui l’a signé. Le Président de la République serait dans son rôle en exigeant la même chose.

Share Button