Un parlementaire ne doit pas utiliser son crédit collaborateurs pour donner de l’argent de poche à ses enfants !

Photo : Jacques Demarthon / AFP
Photo : Jacques Demarthon / AFP

En écho à l’affaire Fillon, l’émission Quotidien révèle que Bruno Le Roux avait, en sa qualité de député, embauché ponctuellement ses deux filles mineures comme assistantes parlementaires, pour un travail qui aurait, au moins en partie, été effectué à distance…

Anticor a toujours été très critique par-rapport aux parlementaires français qui embauchaient un membre de leur famille comme assistant parlementaire. L’association considère que cette mauvaise habitude est à la limite de la prise illégale d’intérêts…

Quoi qu’il en soit, il est bien évident qu’un parlementaire ne doit pas utiliser son crédit collaborateurs pour donner de l’argent de poche à ses enfants !

Au regard des éléments révélés, Anticor souhaite que le Parquet national financier ouvre rapidement une enquête préliminaire pour faire toute la lumière sur la réalité du travail effectué par les filles de Bruno Le Roux (la démission du Ministre de l’Intérieur serait alors inéluctable pour éviter que les enquêteurs ne se retrouvent sous l’autorité hiérarchique de celui sur lequel ils enquêtent).

L’association ne comprend toujours pas que les recrutements familiaux sur des postes d’assistants parlementaires ne soient pas interdits, comme c’est le cas au Parlement européen, depuis 2009.

Mis à jour le 21 mars 2017 :

Le Parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire.

Bruno Le Roux a annoncé sa démission de ses fonctions de Ministre de l’Intérieur.

 

Share Button