Anticor dément tout complot et porte plainte contre Le Figaro

figaroLe Figaro vient de publier un article à charge contre Anticor. Le fait que cette association se soit récemment constituée partie civile contre Serge Dassault, propriétaire de ce journal, est sans doute une coïncidence…

Dans cet article, Le Figaro a cru pertinent de rendre public des mails internes qui révèlent que les membres du conseil d’administration d’Anticor débattent entre eux avant de prendre une décision. On mesure l’étendue du scandale.

L’article tente également de soutenir la curieuse position de Patrick Buisson selon laquelle Anticor ne pourrait pas déposer de plaintes, notamment contre lui, au motif que… l’actuelle Garde des Sceaux a été membre du comité de parrainage de l’association avant de devenir ministre ! On a connu prise illégale d’intérêts plus flagrante.

Le Figaro conclut son propos ainsi : « Aujourd’hui, un membre d’Anticor explique que « la plainte de l’association contre Buisson a peut-être été un peu orientée par le cabinet Taubira et peut-être par la ministre elle-même ». CQFD. » On notera que, malgré la source anonyme et les deux « peut-être », l’auteure n’hésite pas à conclure d’un « CQFD » pour le moins optimiste.

Surtout, malgré son imagination, la journaliste n’explique pas comment « le cabinet Taubira » ou « la ministre elle-même », qui a été nommée Garde des Sceaux le 16 mai 2012, a pu « orienter » la plainte d’Anticor contre Patrick Buisson déposée le… 10 février 2010 ! Quant à l’information judiciaire, elle n’a pas été déclenchée par le ministère public mais par un arrêt de la Cour de cassation, le 19 décembre 2012.

Quoi qu’il en soit, la déontologie journalistique s’oppose normalement à la mise en cause d’une personne physique ou morale sans permettre à cette dernière de se défendre. Or, aucun responsable d’Anticor n’a été invité à répondre à cette accusation.

Au final, cette pseudo démonstration, qui tend à faire croire qu’Anticor serait téléguidée par Christiane Taubira, est à ranger dans la catégorie des thèses complotistes. Et comme elle porte gravement atteinte à son honneur, Anticor a décidé de déposer plainte pour diffamation contre Le Figaro.

Share Button