Anticor à Paris : « Si beaucoup d’hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une nouvelle réalité »

anticor75Anticor 75 a organisé une conférence-débat sur le thème « La démocratie citoyenne », à la brasserie Ô Beret Basque, dans le 10e arrondissement de Paris, avec Éric Alt et Séverine Tessier, respectivement vice-président et cofondatrice d’Anticor.

Jean-Yves Lucas, coréférent d’Anticor 75, a fixé le cadre du débat, devant une trentaine de participants.

Le système de gouvernance est à bout de souffle. Il ne prend plus en compte les aspirations des citoyens. De nombreux acteurs (associations, conseils citoyens, groupes informels) cherchent à profiter de la présidentielle de 2017 pour rebâtir une vraie démocratie.

Depuis sa création, Anticor dénonce les abus de pouvoir, une justice inégalitaire, des cas multiples de corruption, de conflits d’intérêt, etc. Mais aujourd’hui le plaidoyer d’Anticor pour améliorer les lois atteint ses limites et l’action judiciaire se heurte à une administration entravée par ses lenteurs et ses dysfonctionnements.

Comment assurer une gouvernance efficace tout en garantissant à chaque citoyen une pleine participation à la prise de décision ? Un meilleur modèle peut-il être inventé ?

Après un point sur l’actualité de l’association, Éric Alt et Séverine Tessier ont présenté leurs analyses et propositions.

En guise de conclusion, Éric Alt a cité Friedrich Hundertwasser : « Lorsqu’un seul homme rêve, ce n’est qu’un rêve. Mais si beaucoup d’hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une nouvelle réalité »

Share Button