Anticor à Mandelieu-La Napoule : « Votre ville est très convoitée »

11951736_10207719397442662_4998080047761827983_oChantal Maimon, référente locale d’Anticor, a organisé une conférence-débat sur le thème « Corruption, stop ou encore ? », à l’hôtel Kyriad, à Mandelieu-La Napoule, avec la participation de Bernard David, président de l’AIDCM, Jean-Noël Falcou, coréférent d’Anticor 06, Jean-Christophe Picard, président national d’Anticor, et Hélène Constanty, auteure de « Razzia sur la Riviera ».

Plus de soixante personnes  étaient présentes, dont Jean-Valéry Desens et Jean-François Parra, conseillers municipaux de Mandelieu-La Napoule, Laure Gignoux, conseillère municipale d’Aspremont et représentante d’AÉLO 06, et Patrick Mottard, président du PRG 06.

Chantal Maimon a présenté la soirée : « De Théoule-sur-Mer à Saint-Jean-Cap-Ferrat, les affaires ne manquent pas ; il y a de quoi faire les tomes 2, 3, 4 et 5 de « Razzia sur la Riviera » ! »

Bernard David a rappelé les différentes plaintes qu’il a déposées, depuis plusieurs années. Pour lui, « un élu condamné pour atteinte à la probité doit être inéligible à vie ! »

Jean-Noël Falcou est revenu sur le rôle d’Anticor : « Notre association est transpartisane. Elle permet aux lanceurs d’alertes de ne pas être seuls ! »

Jean-Christophe Picard se dit ravi de parler de la lutte contre la corruption à 18 h : « À la télé, les émissions qui abordent cette question passent toutes à 23 h ! ». Il explique que le problème majeur que rencontre Anticor dans ses dépôts de plainte « est celui de la prescription qui est souvent de trois ans ». Il ajoute qu’Anticor s’attaque désormais aux privilèges qu’il qualifie « d’abus légaux ».

Hélène Constanty annonce que, dans son livre, elle parle beaucoup de Mandelieu-La Napoule : « Votre ville est très convoitée bien qu’elle n’intéresse pas les autres journalistes d’investigation ». Elle ajoute : « Moi, mon problème, ici, c’est que je ne savais pas où donner de la tête ! » Elle s’interroge notamment sur « un mystérieux bienfaiteur de la commune qui, après avoir acheté une bouchée de pain des terrains inconstructibles, cherche à s’attirer les faveurs de la municipalité »…

Le débat s’est ensuite poursuivi avec la salle, pendant une heure. Il a notamment porté sur la procédure de révocation des maires, le recrutement des agents territoriaux, la lenteur de la justice et la corruption dans les départements et régions d’outre-mer.

Lire aussi :

Il faut lire « Razzia sur la Riviera » d’Hélène Constanty, sur le blog de Patrick Mottard (10/09/15)

Share Button