Affaire Castelain : Anticor 59 saisit le Procureur de la République

Anticor 59 saisit le Procureur de la République de Lille suite aux révélations parues dans Médiacités portant sur les dépenses du président de la métropole européenne de Lille.

Dans un article intitulé « Damien Castelain, un président tiré à quatre épingles… aux frais du contribuable », paru le 15 juin 2018, Médiacités pointe du doigt certaines dépenses effectués par le président de la métropole européenne de Lille.

L’extrait suivant est particulièrement éloquent : « Mediacités s’est livré à un travail de fourmi en se plongeant dans quelques centaines de factures. Certaines montrent clairement que le président prend quelques libertés avec l’argent du contribuable. Entre janvier 2017 et mai 2018, les dépenses litigieuses s’élèvent à plus de 11 000 euros. En voici quelques beaux exemples. Parfums Terre d’Hermès, cartes cadeaux chez Séphora, Boulanger ou Jeff de Bruges, prestations « bien-être » au Spacium, le centre de spa, soins et hammam de Faches Thumesnil… Mis bout à bout, ces menus achats se montent à près de 1 500 euros. Autres dépenses récurrentes : ces dîners dans différents restaurants du bassin minier. Les factures restent raisonnables – en moyenne 50 euros pour des pizzas et du champagne –, mais l’addition finit par être salée. Elle dépasse les 2 000 euros en 2017. Surtout, on s’interroge sur leur pertinence, chaque repas étant pris en tête à tête après 20 heures. Plus troublant encore, ces 1 572 euros déboursés pour quatre nuits passées dans des hôtels de luxe parisiens – à chaque fois un week-end. Le président Castelain semble apprécier la piscine art-déco de l’hôtel 5 étoiles Molitor, situé à deux pas des Serres d’Auteuil et du stade Roland-Garros. Le 6 mars 2018, il y laisse 681 euros, taxe de séjour pour deux personnes incluse Ces dépenses n’ont à l’évidence pas grand-chose à voir avec les fonctions politiques d’un patron de métropole. »

Au regard du travail d’investigation effectué, Anticor 59 a saisi, le 28 juin 2018, le Procureur de la République de Lille sur les faits décrits par Médiacités.

Share Button