Affaire Bygmalion : la cour d’appel examine le recours de Nicolas Sarkozy contre son renvoi devant le tribunal correctionnel

La cour d’appel de Paris examine, aujourd’hui, à 10 h, le recours de Nicolas Sarkozy contre son renvoi devant le tribunal correctionnel dans le cadre de l’affaire Bygmalion.

Nicolas Sarkozy avait été mis en examen pour financement illégal de campagne électorale. Le Procureur de la République de Paris lui reprochait notamment d’avoir dépassé le plafond légal de dépenses électorales (42,8 millions d’euros au lieu des 22,5 autorisés), lors de la dernière élection présidentielle. Il avait requis, le 3 février 2015, le renvoi de ce dossier devant le tribunal correctionnel.

Anticor s’était constituée partie civile, le 18 octobre 2015, dans cette affaire.

La cour d’appel de Paris examine, aujourd’hui, à 10 h, le recours de Nicolas Sarkozy contre son renvoi devant le tribunal correctionnel. À l’issue de cette audience, la chambre de l’instruction devra dire si les charges sont suffisantes pour ordonner le procès de Nicolas Sarkozy et des treize autres protagonistes qui sont poursuivis pour faux, escroquerie ou complicité, abus de confiance ou recel et complicité de financement illégal de campagne.

Me Jérôme Karsenti, l’avocat d’Anticor, a reçu à la veille du procès un mémoire en appel de la défense… de 300 pages ! Cette manoeuvre vise à empêcher la partie civile de répliquer.

Cette audience se tient le même jour que l’examen par la Cour de Cassation du pourvoi, formé par Guillaume Lambert, contre la constitution de partie civile d’Anticor.

Share Button