Rueil-Malmaison : Anticor saisit le Procureur de la République

Anticor a saisi le Procureur de la République de Nanterre de faits relatifs à la ville de Rueil-Malmaison.

Suite à l’article « Des affaires immobilières menacent le président du Grand Paris », paru dans Médiapart, le 6 octobre 2017, Anticor a saisi le Procureur de la République de Nanterre de faits troublants relatifs à la ville de Rueil-Malmaison.

Le directeur général des services de la ville, Alain Luca, ainsi que le fils du maire, Sébastien Ollier, semblent avoir obtenu des rabais substantiels d’un promoteur très actif dans la ville dirigée par Patrick Ollier…

D’une part, Alain Luca a aquis, en juillet 2015, un terrain constructible de 878 m2, payé 500 000 euros, soit 568 € le mètre carré contre 1 279 € pour son voisin. Ce prix avait été fixé dans une promesse de vente négociée avec le promoteur Patrick Quintero.

D’autre part, Sébastien Ollier a obtenu, du même promoteur, un rabais substantiel lors de l’achat d’un pavillon, en 2007. Il a ainsi seulement payé 636 000 € quand ses voisins directs ont déboursé 845 000 € pour une superficie équivalente, voire moindre.

Selon Mediapart, « L’apporteur d’affaires Patrick Quinteiro obtient quant à lui, en février 2017, la cession amiable par la mairie de l’ancienne maison des associations pour 1,09 million d’euros, par un vote du conseil municipal. »

Les « bonnes affaires immobilières de proches du maire de Rueil Malmaison » ont aussi alerté le Parisien.

 

Share Button