Wasquehal : Marie Guillaud signe la charte éthique d’Anticor

wasquehal - le groupe GW et DC - VDNDe nouvelles élections municipales auront lieu à Wasquehal (Nord), les 20 et 27 septembre 2015. Les élections municipales des 23 et 30 mars 2014 ont, en effet, été annulées par le Conseil d’État en raison d’une irrégularité sur les bulletins de vote : « l’un des candidats figurant sur l’une des listes était de nationalité belge sans que cette nationalité soit mentionnée sur les bulletins de la liste. Les bulletins de cette liste n’auraient donc pas dû être pris en compte lors du dépouillement, mais auraient dû, conformément aux termes de la loi organique, être déclarés nuls. Leur comptabilisation, à tort, a cependant permis à cette liste d’obtenir quatre sièges au conseil municipal. La sincérité du scrutin a donc été faussée. » (source)

wasquehal - signature MGDans ce contexte, Daniel Cordiez, coréférent d’Anticor 59, a signé, le 3 août 2015, une nouvelle charte éthique Anticor avec Marie Guillaud, tête de la liste « Génération Wasquehal ».

Anticor note avec beaucoup d’intérêt l’engagement que prend la candidate visant à prolonger et enrichir les engagements contenus dans cette charte. La candidate prévoit ainsi d’impliquer la Commission éthique (prévue par le point n° 3 de la charte) dans le suivi des engagements, avec un point de situation semestriel en séance publique, et en présence d’un représentant d’Anticor. Tout cela va dans le bon sens et si la candidate signataire est en situation de conduire cette innovation démocratique, notre association répondra évidemment présent !

wasquehal - signature DCAnticor profite de l’occasion pour faire une mise au point sur l’application de la charte à Wasquehal. La signature en 2014 avec Stéphanie Ducret, qui sera élue maire, n’a pas été respectée sur plusieurs points, ce qui a justifié l’attribution d’un « feu orange » par Anticor. C’est également pour cette raison qu’Anticor a demandé que soit retiré le logo de la charte sur du site de campagne de « Wasquehal pour tous », ce qui a été fait.

Les chartes éthiques demeurent un formidable outil pour responsabiliser les candidates et les futurs maires dans la mise en place de bonnes pratiques. Elles amorcent des cercles vertueux partout où les acteurs ont envie de la faire vivre. C’est notamment le cas à Limoges ou à Grenoble.

Share Button