Anticor à Tomblaine : « Les élections municipales seront l’occasion de faire progresser l’éthique en politique ! »

Anticor 54 a organisé une soirée-débat, à Tomblaine, autour notamment des propositions d’Anticor pour les municipales.

Le groupe local Anticor 54 a organisé, le jeudi 24 octobre 2019, une soirée débat avec les citoyens à l’espace Jean Jaurès de Tomblaine (54). L’événement a réuni une centaine de personnes autour notamment de l’annonce des 30 propositions pour des municipales plus éthiques.

Marcel Claude, référent local d’Anticor 54 et administrateur, a ouvert la séance en retraçant brièvement l’historique d’Anticor depuis sa création en 2002 et a souligné la montée en puissance de l’association.

Marcel Claude était accompagné des co-référents des départements voisins. Chantal Ladenburger et André Lechner, co-référent d’Anticor 67, Graziella Stefana, référente d’Anticor 68 et trésorière, et Corinne Somny et Jean-Paul Steichen, co-référent d’Anticor 88 ont évoqué leurs actions dans leurs ressorts respectifs et les initiatives prises localement par l’association.

Le projet de réserve citoyenne d’Anticor 75, qui permet d’intervenir dans les lycées pour sensibiliser les lycéens à la corruption, a suscité beaucoup d’intérêt. Le sénateur Olivier Jacquin, présent dans la salle, a salué l’originalité et l’importance de cette démarche essentielle à ses yeux.

Les journalistes Stéphanie Fontaine et Antoine Champagne ont abordé le projet de film et des affaires en cours dont notamment Breton-Athos pour laquelle Anticor a porté plainte avec constitution de partie civile. Ce projet a suscité de nombreuses questions dans la salle.

Trois journalistes qui ont travaillé avec Mediapart à propos de l’affaire Vittel ont levé le voile sur leurs investigations.

Lors de cette soirée, beaucoup de questions ont été posées sur les conflits d’intérêts, le clientélisme et plus généralement sur la corruption. Roland Gatti, co-référent d’Anticor 54 et administrateur, a participé à l’animation du débat.

Cette réunion aura aussi permis de mettre en relief le rôle de notre association concernant la prévention de la corruption, notamment auprès des petites communes dont les élus manquent souvent de moyen humain et financier concernant cette problématique et le risque pénal inhérent à leur mission.

La soirée s’est poursuivie jusqu’à 23 h 45 par un buffet. Le public a pu continuer à débattre avec les invités, journalistes et avocats lors du pot de l’amitié.

Share Button