Affaire des marchés truqués en Lorraine : François Grosdidier ne sera pas auditionné

Patrick Malick (photo : Maury Golini)Patrick Malick, gérant de l’entreprise Sores TP de 2004 à 2008, avait dénoncé à la justice des faits mettant en cause le maire de Woippy, François Grosdidier, ainsi que ses anciens associés, Jean-Louis et Olivier Brovedani. Ces faits étaient susceptibles de recevoir la qualification d’ententes illicites visant l’attribution de marchés publics et de corruption.

À la suite d’une information judiciaire, ouverte depuis le 20 janvier 2010, Anticor s’est constituée partie civile, estimant cette affaire particulièrement emblématique. Par ailleurs, le dossier semblait s’enliser et l’association a pensé que son intervention permettrait de relancer l’enquête.

Anticor a ensuite sollicité du juge d’instruction un certain nombre d’actes, notamment l’audition de M. Grosdidier qui n’avait jamais été entendu malgré les accusations précises de Patrick Malick. En dépit des carences importantes du dossier, comme l’absence d’investigations concernant les responsables des collectivités territoriales en charge de la commande publique, la demande d’actes sollicitée par l’association a été rejetée, le 12 novembre 2015.

Un appel a été interjeté par Anticor, le 23 novembre 2015. Sans débat contradictoire, le président de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz a confirmé, le 26 mai 2016, seul, l’ordonnance de rejet « au regard de l’ancienneté de l’affaire et de son état d’avancement ».

Anticor s’étonne de cette décision dans un dossier qui aurait sans doute mérité un dépaysement judiciaire.

Share Button