Anticor à Villefranche-de-Rouergue : « Le nécessaire travail de salubrité publique ne peut se faire sans l’implication des citoyens »

houssardLa Ligue des droits de l’homme (LDH) a organisé une conférence-débat  sur le thème « La corruption : le plus vieux métier du monde ? », au Lycée Beauregard, à Villefranche-de-Rouergue, avec la participation de Serge Houssard, administrateur d’Anticor.

Serge Houssard a rappellé  que l’organisation démocratique ne nous protège pas des pratiques corruptives : « Le pouvoir – ou plutôt le goût pour celui-ci – est à l’origine de la corruption. Il génère des tentations chez les hommes qui le détiennent. Aussi, un bon système politique et d’organisation de la société ou de la vie de la cité, fait-il en sorte qu’un homme de pouvoir ne reste pas trop longtemps en exercice. Car c’est avec le temps que des complicités se créent et qu’un réseau de personnes influentes peut s’installer, sclérosant le système démocratique, l’organisation de la société et de la vie de la cité, substituant à l’intérêt général leurs intérêts personnels, ceux de leurs amis, de leurs réseaux légaux ou illégaux, des personnalités morales. »

Pour l’administrateur d’Anticor, « le nécessaire travail de salubrité publique ne peut se faire sans l’implication des citoyens, à la fois dans les affaires de la cité, mais également dans le contrôle citoyens du travail des élus, ce qui est le contraire de la démission démocratique à laquelle on assiste à chaque consultation électorale ».

La conférence s’est ensuite poursuivie par un riche débat, avec la cinquantaine de participants.

Share Button