Anticor 06 s’oppose à la privatisation d’une plage publique par le roi d’Arabie Saoudite

guoakTfICIcdtvL-800x450-noPadJean-Noël Falcou, coréférent d’Anticor 06 et conseiller municipal de Vallauris Golfe-Juan, a informé, le samedi 11 juillet 2015, le maire de sa ville et la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) de travaux irréguliers entrepris plage de La Mirandole, sous le palais de la famille royale saoudienne.

Suite au signalement de cette dalle de béton réalisée sans autorisation sur la plage, puis à sa seconde alerte concernant cette fois-ci l’édification par la famille royale saoudienne d’un portail interdisant l’accès à cette plage publique, la police nationale et la DDTM se sont rendues sur les lieux et ont stoppé en urgence les travaux.

Dans ce cadre, la réaction de Philippe Castanet, sous-préfet de Grasse, a de quoi surprendre : « La plage publique devrait être totalement interdite au public le temps du séjour de la famille royale. Il reste à déterminer comment la sécurité aux alentours de la villa sera assurée, par des vigiles privés ou des policiers, des grillages ou non ».

L’État compterait privatiser un espace naturel, une plage publique de la Côte d’Azur, au seul bénéfice du roi Fahd ?  Puis la grillager et mettre des gardiens en armes ou, pire, dépenser de l’argent public en affectant des fonctionnaires de police à éloigner les promeneurs qui s’approcheraient de cette plage publique ? L’État n’aurait pas pris la peine d’en informer ses propres services de la DDTM, ni le maire de la de ville concernée ? L’État envisagerait de passer outre la loi Littoral dont il défend avec fermeté l’application légitime, notamment  sur  la Côte d’Azur concernant les plages privées ?

Jean-Noël Falcou estime, pour sa part, que l’État doit reconsidérer sa position qui créerait un dangereux précédent en sapant un fondement de notre démocratie : l’égalité de traitement des citoyens face à la loi.

Il a donc écrit au sous-préfet et aux ministres de l’environnement et des affaires étrangères, en insistant sur la vive réaction des citoyens.

Il a également lancé une pétition en ligne :

La plage de la Mirandole à Golfe-Juan Vallauris est publique : son accessibilité ne doit pas être réservée au seul roi d’Arabie Saoudite

À voir :

Extrait de « C dans l’air », avec Jean-Noël Falcou (10/08/15)

Share Button