Affaire Pérol : Anticor avait déposé la première plainte

À partir d’aujourd’hui, (2015-06-22) François Pérol, le président du Groupe BPCE, comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris pour prise illégale d’intérêts.

En sa qualité de secrétaire général adjoint de l’Élysée, François Pérol avait suivi les négociations sur la fusion entre des Banques populaires (BP) et des Caisses d’Épargne (CE). Il avait ensuite pris le fauteuil de président du directoire de ce qui est devenu la Banque populaire-Caisse d’Épargne (BPCE). Or, la loi interdit à tout fonctionnaire de travailler pour une entreprise qu’il a surveillée, avec laquelle il a conclu un contrat ou qu’il a conseillée sur ses opérations dans les trois ans précédant son passage du public au privé.

L’ouverture de ce procès est une victoire pour Anticor qui avait déposé la première plainte, le 17 mars 2009, qui fût suivie de celles des syndicats SUD et CGT.

Après une longue bataille procédurale, l’obstination des syndicats SUD et CGT, qui s’étaient constitués parties civiles, a permis l’ouverture d’une information judiciaire, le 20 juin 2012.

Six ans après sa plainte, Anticor se réjouit que cette affaire soit enfin jugée.

Accessoirement, nous espérons que ce procès nous permettra de comprendre pourquoi les archives de l’ancien secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, notamment celles liées à l’affaire Pérol, ont mystérieusement disparu.

francois_perol_g

Share Button