Puteaux : Christophe Grébert signe la charte éthique d’Anticor

grebertAprès l’arrêt du Conseil d’Etat décidant l’annulation de l’élection municipale du 23 mars 2014, à Puteaux, une élection partielle est organisée, les 14 et 21 juin 2015.

Dans ce contexte, Chritophe Grébert, tête de la liste « Le Rassemblement », a signé la charte éthique d’Anticor pour les municipales, en présence de Jean-Christophe Picard.

Au préalable, le président national a rappelé que l’objectif d’Anticor, association anti-corruption indépendante, n’était pas seulement de faire condamner les élus corrompus mais aussi de promouvoir les bonnes pratiques politiques. : « Pour ce faire, Anticor organise des conférences et des colloques, décerne chaque année des Prix de l’éthique  et propose, avant chaque élection, une charte éthique. La charte d’Anticor pour les municipales a vocation à inspirer les futurs maires et à permettre aux électeurs de faire un choix éclairé. On déplore parfois que certains candidats bénéficient d’une « prime à la casserole », pour reprendre la célèbre expression de Philippe Seguin… Anticor souhaite que les citoyens donnent une « prime à l’éthique » aux candidats qui s’engagent à adopter des pratiques vertueuses ! »

Jean-Christophe Picard a expliqué que la charte comprend neuf engagements traduisant la ligne défendue par Anticor depuis sa création : non-cumul des mandats et des fonctions exécutives, bonnes pratiques de gestion,transparence, reconnaissance des droits de l’opposition, participation citoyenne, publicité des informations importantes sur la gestion locale, exigence de probité, lutte contre le trafic d’influence, rigueur dans le choix des organismes prêteurs de fonds à la collectivité. Il a insisté sur le fait que « ces engagements sont contrôlés dans le cadre d’un service après-vote ».

Christophe Grébert a rappelé la veille citoyenne qu’il a mis en place, dès 2002, par l’intermédiaire de son blog. Il a également fait un vibrant plaidoyer en faveur de la transparence de l’action publique. Ses colisiters ont également insisté sur l’importance d’avoir des élus vigilants lors de la passation des marchés publics, où de nombreux abus peuvent être commis.

Le 31 janvier 2015, Anticor décernait un prix « éthique » au maire de Limoges pour l’application de la charte éthique depuis son élection.

Share Button