Prix Ethique catégories « Journaliste, Elu et Citoyen » nominations du Groupe local Anticor34

Communiqué de presse

L’Association Anticor s’est engagée dans une action et un combat à long terme pour la moralisation de la vie publique et politique, forte de l’appui de ses milliers de militants et sympathisants.

En prévision des élections municipales, son groupe local dans l’Hérault Anticor34 multiplie les actions et les initiatives qui encouragent dans le département de l’Hérault une « culture de la vertu républicaine ». 
Le suivi de ces actions est accessible sur sa page facebook d’actualité « Anticor Hérault » ou sur son blog « Anticor34 ». Il témoigne notamment de l’attention accordée aux demandes de signatures par les candidats de la Charte d’Ethique Anticor : un véritable contrat de mandat engageant les parties sur 9 objectifs forts de moralisation de la vie politique, directement issus de la Loi sur la Transparence.

Dans le même esprit, un Prix de l’Ethique républicaine veut valoriser un engagement en faveur de la transparence et de la moralisation de la vie publique.
Il concerne diverses catégories : « journaliste », « élu », « citoyen », dont les nominations témoignent d’un engagement actif sur ces objectifs.
Ces dernières ont été établies sur la base de propositions reçues jusqu’au 31 octobre 2013 sur notre adresse courriel anticor34@voila.fr et notre blog @anticor34.

Une nouvelle consultation réservée à nos adhérents désignera le Prix Ethique pour chaque catégorie à la fin du mois de janvier 2014, avec publication des lauréats début février 2014.

Liste des nominés par catégories
Catégorie « Journaliste » :
Jean Marc Aubert – Journaliste à l’Agglorieuse – dans un article datant du 28 mars 2012 intitulé « Collusions en vol », nous dévoile un présumé conflit d’intérêts, au sein d’une société publique d’Etat, l’Aéroport de Montpellier, entre un de ses dirigeants, un membre du conseil de surveillance et un professionnel de l’expertise comptable par ailleurs élu municipal et conseiller d’agglomération.
Thierry Dubourg – Journaliste au quotidien Midi Libre – dans un article du 26 août 2013 nous informe de l’inauguration de la Mairie de Saint Georges d’Orques, alors que le permis de construire attaqué par le précédent propriétaire du terrain Madame Geneviève Barre-Lapaque qui avait fait l’objet d’un droit de préemption, a été annulé suite à la décision du tribunal administratif de Montpellier. Le tribunal estimant que le permis ne correspondait pas aux règles d’urbanisme.

Gwenaëlle Guerlavais, Nicolas Guyonnet, et Alain Nenoff – Ces trois journalistes qui officiaient au sein du journal « Jeudi tout », actuellement en liquidation judiciaire, nous dévoilent, à travers une enquête datant du 6 décembre 2012 intitulée « Cercle Mozart – des Hommes d’influence », l’entrisme des milieux d’affaires dans la vie publique, en révélant l’identité de proches collaborateurs d’élus locaux au sein d’un cercle « très patronal » qui ne cache pas ses ambitions « nous influons sur les politiques ».
Jacques Molénat – Journaliste entre autres à La Gazette. Dans un article de la Gazette de Montpellier en date du 26 juillet 2012, le journaliste d’investigation dévoile que le Maire de Baillargues et vice-président de l’agglomération de Montpellier, ne déclarait pas ses maisons construites en zone inconstructible aux services des impôts depuis plusieurs années.
Philippe Simon – Journaliste reporter à France3 Languedoc-Roussillon – nous rend compte dans différents reportages diffusés à la télévision régionale, des dérives relevés notamment dans les rapports de la Chambre Régionale des Comptes. Le dernier reportage diffusé en date du jeudi 31 octobre 2013 a concerné le rapport provisoire de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de la Ville de Montpellier.
Jacques-Olivier Teyssier – Journaliste à Montpellier Journal – traque sans relâche, à travers de nombreux articles, les abus et les excès des collectivités territoriales notamment en matière de dépenses de communication, l’achat de prestations aux clubs sportifs, ou les dépenses somptuaires des collectivités locales.
En dehors de nos critères de sélection, nous a été suggéré : Thierry Boussarie – Vous connaissez tout.com webnews, spécialiste des évènements de Montpellier.

Catégorie « Elu » :
Dans le cadre de notre appel aux députés et sénateurs au soutien de deux mesures phares des projets de lois sur la transparence, la fraude fiscale et le parquet financier, que constituent la reconnaissance du droit d’ester en justice pour les associations anticorruption, et la protection des lanceurs d’alerte dans le secteur public à l’instar du secteur privé, les déclarations de deux parlementaires ont retenu particulièrement notre attention :
Le Député Kléber Mesquida nous adressait en date du 3 juillet 2013 le message suivant :
« Je soutiendrai pleinement la proposition de loi – tendant à autoriser les associations anticorruption à ester en justice – de mon collègue et ami Armand Jung. La corruption à quelque niveau que ce soit est un cancer pour la démocratie. Elle doit être lourdement sanctionnée aussi bien envers les élus qui ternissent l’image de la classe politique que les dirigeants des institutions publiques ou privées. La France n’est pas une République bananière. »
Le Député Frédéric Roig nous adressait en date du 10 juin 2013 le message suivant :
« La transparence est effectivement indispensable à la vie politique. Le présent projet de loi en propose une véritable refonte, avec l’objectif de placer notre pays au rang des démocraties les plus avancées en matière de prévention des conflits d’intérêts, et d’utiliser le principe de transparence au service de cet objectif. Cela me tient particulièrement à cœur de promouvoir une République exemplaire, en rénovant la vie publique et en luttant contre les conflits entre les intérêts publics et les intérêts privés »

Jacques Atlan – Vice-président du Conseil Général chargé de la Culture ; élu d’opposition et candidat tête de liste à Saint Jean de Vedas.
Connu pour dénoncer les dérives dans l’exercice des mandats électifs. Suite à sa plainte, mise en examen du maire de St Jean de Vedas, de son avocat et d’un directeur artistique pour délit de favoritisme.
Laurent Dupont -Adjoint au Maire de Paulhan – Délégué Communautaire
Cet élu de l’arrière-pays Héraultais lutte son relâche pour améliorer les bonnes pratiques de gestion en matière de formation des élus et de transparence au sein de sa commune.
Dans le cadre des débats budgétaires, d’avril 2011, il écrivait en ces termes au service en charge des finances publiques
«(..) Ma démarche, Monsieur le Trésorier vise à vous alerter sur le manque d’anticipation de notre intercommunalité qui manque par ailleurs d’indicateurs (tableaux de bord institutionnels) pour nous aider à décider. Par exemple, nous n’avons pas d’analyse de la fiscalité intercommunale et notre assemblée l’adapte aux investissements ou aux compétences nouvelles (cf. fiscalité additionnelle). (..) C’est bien beau d’afficher une « Charte sur la transparence financière » entre notre intercommunalité et le Ministère des finances, mais c’est au niveau des élus communautaires et de nos administrés que cette transparence serait la bienvenue. »
Philippe Saurel – Adjoint à la culture au Maire de Montpellier – Elu communautaire – Candidat à la mairie de Montpellier.
L’élu qui est connu pour ces prises de positions notamment sur le montant du budget alloué à la communication de l’agglomération de Montpellier, déclare dans le cadre d’un enquête de la Gazette de Montpellier intitulé « Au rendez-vous des grands manitous : Le Cercle Mozart » (1) en date du 16 mai 2013, « (..) Le cercle Mozart m’a invité à plancher quand j’étais l’adjoint à l’urbanisme. Dans la campagne municipale, je ne suis pas le préféré du cercle. Je ne m’en plains pas. Depuis un an, pour garder les coudées franches, je me suis mis en retrait de mon atelier de la Grande Loge de France. (..) Je me définis comme un homme libre. J’ai de la défiance pour les lieux où se côtoient ostensiblement porteurs d’intérêts économiques et décideurs locaux »

(1) article rédigé par Jacques Molénat
En dehors de nos critères de sélection, nous a été suggérée : Fatima Allaoui, conseillère régionale d’opposition, conseillère municipale de Béziers.

Catégorie « Citoyen » : 
L’association de contribuable DAUC (association de Défense des Administrés, des Usagers et des Contribuables), représentée par son président Jean-Louis WOLBER dénonce sans se lasser, les irrégularités supposées des marchés passés par un certain nombre de collectivités territoriales notamment la Région Languedoc-Roussillon, et l’agglomération de Montpellier, à travers plusieurs dépôts de plainte auprès du procureur de la République de Montpellier. Ces plaintes ont fait l’objet, début novembre 2013, d’une demande de dépaysement.
En dehors de nos critères de sélection, nous ont été suggérés : Nicolas Noguier pour son comportement exemplaire à la tête de l’association du refuge ; Adil Chentir, leader des « Anciens » qui revendiquent environ 80 adhérents visant à défendre les intérêts des commerçants des marchés ; Tony Chavard pour son engagement en tant que président des Vrais Amis du Père Prévost.

Rappel de la procédure de désignation des nominés et de nos critères de sélection : Anticor Hérault a invité, via les réseaux sociaux, ses adhérents et sympathisants à participer à la désignation de son prix « Ethique » au niveau du département de l’Hérault, avec une date limite qui était fixée au 31 octobre 2013 :
Extrait du contenu de la consultation :  « Pour chacune des trois catégories « Elu », « Journaliste » et « Citoyen », faîtes nous connaître via notre boîte courriel anticor34@voila.fr ou vos commentaires sur ce billet de notre blog @anticor34, la personne de votre choix qui mérite de recevoir l’un de nos trois prix « Ethique ».
A titre d’exemple quelques critères de sélection :
Thèmes abordés :
– L’influence de l’argent dans la vie politique (financement de partis politiques, enrichissement personnel, abus de confiance ou de biens sociaux, spoliation abusive …)
– Les conflits d’intérêts dans la vie publique (collusion entre intérêts publics et intérêts privés)
– Du lobbysme au trafic d’influence dans la vie publique (affairisme, marchés publics)
– Le lanceur d’alerte dans les domaines de la finance, de l’environnement, de la santé ….
Acteurs concernés :
« Elu » : Toutes actions publiques visant à prévenir ou faire cesser la corruption.
« Journaliste » : Publication d’articles d’investigation visant à informer ou à révéler des actions de prévention ou des faits de corruption.
« Citoyen » : Particulier, fonctionnaire, salarié, représentant d’association, ayant relaté, témoigné ou œuvré à la prévention, ou à la condamnation de faits de corruption. »

Contact presse :
Danielle PELLIER
Membre de l’équipe restreinte du Groupe local Anticor34
anticor34@voila.fr – 06.33.44.54.21

Share Button