La justice s'intéresse de près aux finances du couple Balkany

Règlements de comptes dans les Hauts-de-Seine : M. Patrick Balkany, député-Maire UMP de Levallois-Perret depuis 1983 fait de nouveau la une des media, ainsi que son épouse, ex Conseillère Générale, toujours sa 1ère adjointe à la Mairie. Levallois-Perret est en effet une ville qui se gère en famille ….

Il s’agit d’une possible utilisation d’employés municipaux à des fins personnelles, d’un probable compte en Suisse, de doutes sur une villa à Saint-Martin. La police judiciaire de Paris enquête sur de possibles dérives au sein de la police municipale de Levallois-Perret, à la suite d’une lettre de syndicats de policiers, envoyée aux services du procureur en décembre 2012.

Elle cherche notamment à savoir si le séjour sur l’île de Saint-Martin d’un agent de la mairie, employé comme chauffeur de M. et Mme Balkany pendant des vacances dans les Antilles, a été rémunéré sur leurs deniers personnels ou par les Levalloisiens. Les enquêteurs ont eu la surprise de découvrir que M. Balkany avait réglé ce voyage en liquide. Le procureur de Nanterre, Robert Gelli a indiqué qu’il « a réquisitionné plusieurs documents dont les emplois du temps des policiers municipaux ».

Rappelons que M. Balkany a déjà été condamné à quinze mois de prison avec sursis et deux ans d’inéligibilité pour une affaire comparable: l’utilisation d’employés municipaux entre 1985 et 1995 chez lui et dans sa résidence secondaire : cela ne lui aurait donc pas servi de leçon ….

En 2004, la Cour des comptes lui avait enjoint de rembourser à la ville de Levallois le coût des employés municipaux qui, entre 1985 et 1995, avaient travaillé dans plusieurs résidences du couple comme personnel de maison. Soit 550 000 euros. Neuf ans plus tard, une partie de cette dette court toujours, comme en atteste l’ « hypothèque sur l’usufruit » émise par le fisc sur le moulin de Giverny et qui est valable jusqu’en avril 2015.

Les révélations du Canard enchainé sur le statut électoral de la famille Balkany indiquent aussi qu’elle est censée être domiciliée à la permanence UMP de Levallois. Furieuse de lire que son fils Alexandre était, comme ses parents, soupçonné d’être un électeur fictif de cette ville, Isabelle Balkany a répondu au Canard enchainé: « Je ne tolère pas que l’on mette faussement en cause mes enfants ! Ils sont tous les deux inscrits sur les listes électorales de Neuilly». Pourtant, comme le prouve la consultation des listes officielles, aucun des 2 enfants Balkany n’est aujourd’hui électeur à Neuilly. En revanche, l’un et l’autre sont bien inscrits à Levallois. Alexandre Balkany, qui a fait carrière dans le poker sur internet, est ainsi supposé vivre dans la permanence électorale de son père, qui n’est pourtant équipée d’aucune chambre … alors que M. Balkany, de nouveau candidat à sa succession en mars prochain, est quant à lui l’heureux occupant de 3 luxueuses demeures (à Marrakech, aux Antilles et à Giverny), bien qu’il doive encore 130 000 euros à sa propre commune …

Mediapart vient d’autre part de publier des preuves accablantes de la fortune de M. Balkany, remise aux juges anti-corruption Van Ruymbeke et Le Loire par l’ancien élu des Hauts-de-Seine Didier Schuller (il fut condamné en 2007 dans l’affaire des HLM des Hauts-de-Seine, mais pas Patrick Balkany, un intime de l’ancien président Nicolas Sarkozy). M. Schuller a donc présenté les instruments de sa vengeance. Les 4 documents remis portent sur les montages offshores et la fortune de M. Patrick Balkany en Suisse, au Liechtenstein et à Saint-Martin. Or tous ces documents sont issus de la procédure judiciaire sur l’affaire des HLM, vieille de quinze ans. Etrangement, ils n’ont pas provoqué la mise en cause de Patrick Balkany sur les faits précis qu’ils révèlent.

Le parquet de Paris vient d’ordonner l’ouverture d’une enquête préliminaire visant M. et Mme Balkany pour «blanchiment de fraude fiscale». Les juges soupçonnent le couple d’avoir caché pendant de nombreuses années au fisc une partie de son patrimoine. Selon Le Monde, l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) est chargé de l’enquête et des investigations.

Anticor suivra de près ce dossier, malheureusement emblématique des dérives du riche « 9-2 », département longtemps géré comme une « affaire de famille », par des d’élus en place depuis plus 40 ans.

Pour en savoir plus :

http://www.mediapart.fr/journal/france/081113/les-balkany-vises-par-une-enquete-pour-blanchiment-de-fraude-fiscale-0

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/11/08/la-justice-va-passer-au-crible-le-patrimoine-du-couple-balkany_3510453_3224.html

http://www.lepoint.fr/societe/les-epoux-balkany-vises-par-une-enquete-preliminaire-pour-blanchiment-de-fraude-fiscale-08-11-2013-1753524_23.php

Share Button