Wasquehal (59) : Anticor partie civile dans le procès du Maire Gérard Vignoble

Le Maire de Wasquehal (59), Gérard Vignoble (UDI), est renvoyé jeudi prochain devant le Tribunal correctionnel de Lille pour détournement de fonds publics, ce qui n’a été rendu public qu’il y a quelques jours, les choses ayant pu conserver une certaine discrétion jusque là. En l’occurrence, il lui est reproché, à lui-même et à sa compagne, des dépenses de 75 000 € de frais de restauration, de représentation et de déplacements sans lien apparent avec sa fonction publique.

Or il se trouve que la commune étant lésée, elle peut se porter partie civile et elle se prépare à le faire dans des circonstances qui interrogent. En effet, c’est au conseil municipal de voter cette action en justice et celui-ci, qui aurait dû être convoqué par le Maire (le prévenu), a été convoqué par le 1er adjoint, en contradiction avec l’article L2121-10 du CGCT, ce qui risque de rendre sa décision illicite, donc nulle. De plus, la personne qui est prévue pour représenter les intérêts de la commune dans cette affaire, si le conseil municipal le décide, est le fidèle 1er adjoint de Gérard Vignoble, Bernard Hannicote, qui a déclaré publiquement qu’il était « certain de la probité » de Gérard Vignoble, après lecture du rapport accablant des magistrats de la Chambre Régionale des Comptes en décembre 2011, rapport à l’origine de l’information judiciaire qui a renvoyé Gérard Vignoble et sa compagne en correctionnelle.

Qui plus est, le cabinet d’avocats prévu pour accompagner la ville en tant que partie civile est, selon la délibération proposée au conseil municipal, celui qui a déjà conseillé la ville dans cette affaire… C’est-à-dire qu’il a déjà conseillé le Maire (le prévenu), dans cette affaire, et qu’il est censé se retourner contre le prévenu (le Maire) désormais…

On le comprend, la sincérité de cette constitution de partie civile ressemble plus à une opération de façade, qui pourrait avoir pour conséquence que les citoyens-contribuables de Wasquehal, lésés, constatent un manque de volonté flagrant de la partie civile pour se faire rembourser les sommes détournées qui leur sont dues.

C’est pourquoi le Conseil d’administration d’Anticor, réuni samedi 12 octobre, a décidé, à la demande de son représentant dans le Nord Éric Darques, que l’association Anticor se constituait partie civile sincère dans ce procès de Gérard Vignoble de jeudi prochain.

 – Sur cette affaire, voir l’article de « La Voix du Nord » du 09/10/13 :

http://www.lavoixdunord.fr/region/wasquehal-gerard-vignoble-et-sa-compagne-devront-ia24b58800n1605300

 

 

Share Button