Assemblée générale annuelle d'Anticor du 28 janvier 2012

L’assemblée générale annuelle d’Anticor a eu lieu samedi 28 janvier à Paris. Ce sont plus de 110 adhérents de tous les coins de France, présents ou représentés, qui y ont participé et qui ont approuvé les différents rapports présentés par le Bureau.

2011, c’était bien sûr pour nous l’année du procès Chirac, faisant suite à la délibération “Chirac-Delanoë” qui n’a pas eu l’effet escompté (l’absence de partie cicile contradictoire au procès) grâce à la combativité d’Anticor, l’année des développements de l’affaire des sondages de l’Elysée et de l’affaire Karachi, de la remise à jour de notre charte des collectivités locales pour les élections cantonales, du lancement de “Finance Watch” au niveau europpéen dont nous sommes membre fondateur, de la sortie du livre “Corruption, stop ou encore ?” co-écrit par Séverine Tessier, et l’année du développement intensif de nos groupes locaux, qui a récemment déclenché une réaction incongrue à la Mairie de Strasbourg… C’est par ailleurs la mise en place du système d’adhésion et de don en ligne sur notre site, qui simplifie nettement les chose pour beaucoup d’entre vous et pour nous-mêmes. Si vous souhaitez consulter le rapport moral 2011, rédigé par notre Secrétaire général Pierrick Prévert, cliquez ici : Rapport moral 2011 Anticor.
Au niveau de notre fonctionnement interne, 2011 est l’année qui aura vu en janvier l’arrivée à la Présidence de notre association de Catherine Le Guernec, en remplacement de Jean-Pierre Roux, devenu lui-même Trésorier jusqu’à ce qu’il passe le relais mi-décembre à Philippe Petit. C’est aussi en fin d’année que Jean-Luc Trotignon a démissionné de sa vice-présidence pour devenir le premier salarié permanent d’Anticor, afin d’aider à mieux gérer notre “crise de croissance”.
En effet, de 2010 à 2011, notre nombre d’adhérents a doublé, notre objectif estd’atteindre très rapidement 1000 adhérents. De même, nos interventions médiatiques se sont multipliées, notre site a vu sa fréquentation augmenter de 41 % en un an, notre présence sur les réseaux sociaux est en plein développement, et nous sommes de plus en plus sollicités de toute part…

Voir la vidéo ci-dessous (3 mn), au sujet de ces sollicitations et du fonctionnement d’Anticor, la réponse d’Eric Halphen, notre Président d’honneur, puis de Catherine Le Guernec, Présidente, et de Gabrielle Audefroy, responsable nationale de nos groupes locaux :

Mais le prochain enjeu pour Anticor est de pouvoir accéder au statut d’association reconnue d’utilité publique, ce qui nous ouvrirait la voie vers une meilleure recevabilité pour ester en justice et faciliterait notre gestion financière, afin d’améliorer notre efficacité dans nos actions. Sachant que nous ne recevons aucune subvention, que nous ne fonctionnons que grâce aux cotisations de nos adhérents et aux dons de nos sympathisants, et qu’un budget annuel minimum est demandé pour qu’une association puisse être reconnué d’utilité publique, il nous faudrait encore un nombre conséquent d’adhérents pour y parvenir. Ce qui est accessible à moyen terme, puisqu’il suffirait que chacun de nos adhérents convainque un proche d’adhérer… Nous comptons donc sur chacun d’entre vous et nous vous remercions de votre confiance !

Share Button