Conflit d’intérêt : affaire Quick-CDC-Albert FRERE : une enquête préliminaire est ordonnée

Nouvelle étape dans la bataille judiciaire de Jean-Marie KUHN, lanceur d’alerte et membre d’Anticor, la justice française vient d’ordonner une enquête judiciaire.

A l’information judiciaire actuellement en cours en Belgique s’ajoute désormais une enquête préliminaire ouverte par le Parquet de Paris pour des intrusions informatiques subies par Jean-Marie KUHN. L’enquête est confiée à la Brigade d’enquête sur les fraudes aux technologies de l’information (Befti).

Rappelons que Monsieur KUHN soupçonne un possible pacte de corruption entre Albert FRERE et certains dirigeants politiques français de premier plan à travers QUICK.

Cette notion de pacte de corruption s’est encore renforcée par l’épisode estival de l’affaire CMA-CGM où l’on a vu Albert FRERE et la Caisse des Dépôts (CDC) tenter de réitérer selon le même mode opératoire que QUICK, avec, en prime, un incontestable conflit d’intérêts. L’intervention de Monsieur KUHN, relayée par les médias, a fait avorter cette opération.

Il est encourageant de voir qu’un lanceur d’alerte, soutenu par les médias, peut faire reculer la Caisse des Dépôts et Consignations, donc l’Etat, lorsque celui-ci se détourne de l’intérêt général et du bien commun.

Share Button