Le Sénat reçoit Anticor

Le mercredi 2 septembre, le Président d’Anticor, Jean-Pierre Roux, a été reçu par le Président du Sénat, Gérard Larcher, deuxième personnage de l‘Etat. Il était accompagné par Jean-Luc Touly, membre du bureau d’Anticor.

Cette entrevue a eu lieu à la demande de M. Larcher, suite à un débat qui s’était déroulé à la fin du mois de mai dernier sur le plateau de la télévision du Sénat. Au cours du débat, Jean-Pierre Roux avait indiqué que les élus locaux d’Anticor à Rambouillet avaient épinglé le Président du Sénat qui est aussi maire de cette ville, à propos d’un trop perçu d’indemnités, trop perçu remboursé depuis lors.

Au cours de cette entrevue qui a duré environ une heure, Anticor a indiqué au Président du Sénat que l’association était prête à être auditionnée par la commission sénatoriale qui travaille sur le contrôle des groupes d’intérêts à partir du triptyque suivant : « prévention-contrôle-sanction ». Réponse favorable de M. Larcher. Idem pour la protection des lanceurs d’alerte, sujet sur lequel le Président a fait preuve d’esprit d’ouverture.

Par contre, Anticor a noté des désaccords profonds en ce qui concerne le « non cumul des mandats » (Le Président du Sénat fait partie des trop nombreux parlementaires de droite comme de gauche qui cumulent) ainsi que sur la proposition d’Anticor de faire de l’absence de condamnation pour des délits financiers ayant trait à l’argent public, une nouvelle clause d’éligibilité.

Enfin, l’association Anticor s’est étonnée que le Sénat puisse continuer à héberger des individus condamnés pour des délits commis dans l’exercice de leurs fonctions électives.

Share Button