G.BAUMET RAPPELE A L'ORDRE

La résistance de 5 élus de la petite ville de Pont Saint Esprit a payé. Reste aux contribuables à payer la facture. Rappelons les faits :

La majorité municipale de Pont-Saint Esprit (petite ville de 9 600 habitants située dans le Gard) et son Maire Gilbert Baumet UMP (maire depuis…37 ans et qui a déjà été condamné plusieurs fois par la justice pour abus de confiance et autres motifs divers et variés), ont fait la sourde oreille, pendant plusieurs mois, aux critiques justifiées de l’opposition relayées en cela par la Chambre Régionale des Comptes, que nos résistants, dont une militante d’Anticor, à force de ténacité, avaient réussi à faire saisir par le Préfet à propos des comptes concernant le budget primitif de 2008.

Que reprochait-on grosso modo à cette majorité (24 élus) toute dévouée à un Maire autoritaire. La mairie utilisait plus de 400 employés municipaux, soit au moins 2 fois plus que la moyenne de la strate, avait un endettement de 2 500 € par habitant, soit 3 fois plus que la moyenne de la strate, cumulait des dépenses courantes plus élevées que dans les villes de même taille située dans la région et depuis 2 ans menait une politique de festivités destinée soit disant à favoriser le développement économique de la ville mais complètement disproportionnée avec ses capacités financières d’une part et d’autre part complètement clientéliste. Conséquence, la ville accusait, au 10 avril 2008, en plus de ses dettes, plus de 9 millions d’euros d’impayés.

Résultat. Une augmentation des impôts locaux sans précédent ! Et le Maire nous demandera-t-on. Il poursuit son mandat…Ne devrait-il pas démissionner ? Ne devrait-on pas l’inviter à démissionner tant dans son parti que du côté de la préfecture ? La seule chose de positive dans toute cela, c’est la résistance exemplaire de nos amis de Pont Saint Esprit.

JPR

Share Button