la gestion de l'eau des 144 communes de l'Ile de France qui composent le SEDIF restera au privé

SANTINI a malheureusement gagné : la gestion de l’eau des 144 communes de l’Ile de France qui composent le SEDIF restera au privé. Et tout porte à croire que c’est VEOLIA qui remportra le marché… Les paris sont ouverts.

Philippe Kaltenbach (maire de Clamart et militant d’Anticor), interviewé sur CAP24, regrettait profondément ce vote de renoncement et commentait que VEOLIA s’était « goinffrée » sur le dos des franciliens. La gestion de Veolia s’est en effet caractérisée jusqu’à présent et ce, d’après plusieurs enquêtes dont celle de « Que Choisir », par une opacité confondante et un prix du m3 d’eau record. Malgré cela, 60% des délégués du SEDIF se sont prononcés pour une reconduction du marché de l’eau au privé contrairement à ce que demandait une forte opposition au sein de ce syndicat, opposition qui comptait l’emporter.

C’était sans compter sur le pouvoir de « persuasion » de Mr SANTINI. Dominique Voynet (membre du comité de parrainage d’Anticor), interviewée à son tour, devait déclarer qu’un certain nombre d’élus qui s’étaient pronocés pour une gestion publique, ce qui laissait présager un résultat très serré, ont brusquement changé d’avis au cours du vote à bulletin secret. Pour Dominique Voynet , il ne fait aucun doute que ce sont les pressions très fortes qui se sont exercées sur les élus qui ont porté leurs fruits.

Ci-dessous deux reportages intéressants dans lesquels vous pourrez voir nos amis d’anticor engagés dans ce combat citoyen.

JPR

La conférence de presse des élus
http://www.cap24.com/emission.php?id_video=1412&type=emission
La séance du SEDIF:
http://www.cap24.com/emission.php?id_video=1416&type=emission

Après le sedif au privé, l’assainissement de 7 villes des hauts de seine et de l’Essonne a été délégué au privé pour 15 ans

Les 6 vice présidents de la communauté d’agglomération des hauts de bièvre et maires UMP (Antony, Chatenay, Plessis, Bourg la Reine, sceaux, verrières) et le maire PS de Wissous (Roy Chevalier, rapporteur et président de la commission assainissement) ont ce soir sans audit ni débat choisi la délégation de service public à une entreprise privée (probablement VEOLIA).
Seuls les 4 délégués de l’opposition de gauche ont voté contre ce choix du privé dans l’intérêt général.

Jean-Luc Touly

Share Button