Grave revers pour Santini

De notre ami Jean-Luc TOULY, Présient de l’ACME, membre du bureau d’Anticor

L’irascible président du Sedif a reçu le lundi 1er décembre 2008 dans l’après-midi un véritable camouflet. La Commission consultative des services publics locaux (CCSPL) du Sedif, dont la composition a été modifiée l’été dernier, devait, conformément à la réglementation, se prononcer sur le proposition de « nouvelle régie intéressée rénovée » que le Bureau du Syndicat a décidé le 10 octobre dernier de soumettre au vote du Comité syndical le 11 décembre 2008. L’avis n’est que consultatif, mais la Commission a émis un vote négatif… La roche Tarpéienne est proche du Capitole. Après l’entrée en lice de Suez et de la Saur, le temps se gâte décidément pour la squadra Santini-Veolia. A l’approche du 11 décembre, alors que la mobilisation ne faiblit pas, le suspense monte encore d’un cran…
La CCSPL était convoquée le lundi 1er février de 15h30 à 17h30 rue Saint-Benoit, au fastueux siège germanopratin du Syndicat, afin de se prononcer sur la proposition de « régie intéressée rénovée » qui sera soumise au vote du Comité syndical le 11 décembre prochain.

Le texte soumis au vote de la CCSPL du SEDIF le 1er décembre 2008 Surprise, à l’issue du vote organisé à bulletin secret, sur les 13 membres de la Commission, composée de 7 élus et 6 représentants associatifs, 6 votes se prononcent contre, 5 pour, et deux membres s’abstiennent.

Alors qu’avant le vote M. Santini pressait la Commission de statuer, à l’issue du scrutin, il demande à la Commission de… revoter « pour éclaircir les deux abstentions » ! Ce qu’elle refuse…

Quand on sait que la Commission est composée de :

M. André SANTINI, membre de droit, délégué titulaire d’Issy-les-Moulineaux, Président,
(Nouveau Centre),

M. Franck PERILLAT-BOTTONET, délégué titulaire de la C.A. du Val-de-Bièvre,
(PC),

M. Philippe DALLIER, délégué titulaire des Pavillons-sous-Bois, (UMP),

M. Michel ADAM, délégué titulaire de Dugny, 
(UMP),

M. Samuel BESNARD, délégué titulaire de la C.A du Val-de-Bièvre, (PS),

M. Jean-Paul LEFEBVRE, délégué titulaire de Noisy-le-Sec, (PS),

M. Ludovic JAMET, délégué titulaire de Jouy-en-Josas,

(Divers droite).

et des représentants des associations suivantes :

Confédération de la consommation, logement et cadre de vie,

Fédération des Familles de France,

Union Féminine Civique et Sociale d’Ile-de-France,

UFC Que Choisir,

Confédération syndicale des familles (C.S.F),

Organisation générale des consommateurs (ORGECO).

le suspense grandit…

Les six voix « contre » émanent-elles du collège associatif, ou certains élus ont-ils fait défection ?

Si oui, cela préfigure-t-il un coup de tonnerre le 11 décembre ?

Les paris sont ouverts.

En tout cas M. Santini perd son sang-froid, comme en attestent les « droits de réponse » dont il inonde la presse…

Alors que le débat fait rage, comme l’atteste ce nouvel article publié par Le Parisien le 1er décembre 2008, ajoutons pour compléter le tableau cette nouvelle contribution que nous a adressée l’un des plus vieux militants français des luttes en faveur de la gestion publique. Il y soulève l’épineuse question de la fastueuse trésorerie qu’engrange Veolia en retenant par trop longtemps par devers elle la trésorerie que constituent les redevances perçues auprès des usagers, et qui devraient être immédiatement reversées aux Agences de l’eau ? Ce qui n’est pas exactement ce qui se passe aujourd’hui.

La collecte des contributions publiques par Veolia A l’heure où « les caisses sont vides », voilà qui devrait donner à réfléchir aux 142 délégués qui voteront le 11 décembre prochain.

Share Button