Second tour des municipales et cantonales : buvez – éliminez !

Facture d’eau, d’électricité, de chauffage, ordures ménagères, cantines scolaires : bien choisir !Hormis « quelques » victoires prévisibles de candidats douteux (à Levallois ou encore à Bordeaux) et un grand regret pour Jacques DRAPIER à Neufchâteau (Vosges) qui perd de quelques voix à peine dans un duel UMP/PS et à qui nous adressons nos pensées chaleureuses, les résultats de ce premier tour marquent une nette prise en compte du choix éthique des électeurs qui veulent surtout payer moins cher leur services publics pour maintenir leur pouvoir d’achat ; les résultats des candidats membres d’ANTICOR sont très encourageants. C’est le signe d’un frémissement traduisant une mobilisation citoyenne sur les enjeux locaux de bonne gestion. Anticor adresse des félicitations aux heureux élus qui se sont engagés à travers lequestionnaire : « Qui choisir » ?En particulier à Carrières sous Poissy où la liste conduite par Eddie Ait (PRG) est élue au premier tour avec 62,35 % , à Jarnac où Jérôme ROYER est élu au premier tour à 59,8%, à Wissous où l’équipe de Jean-Luc TOULY l’emporte à 51%, ainsi que celle de Lucien Le-Com, colistier sur la liste « Petit Couronne Grande Ambition », liste menée par Dominique Randon (PS) et qui rassemblait toute la Gauche, largement en tête face à la liste menée par Gérard Letailleur, ancien Maire, condamné pour « trafic d’influence passif: acceptation, sollicitation d’avantages par un élu public », et bien sûr aux sortants reconduits sur la base des engagements anticorruption en attendant d’autres détails sur les résultats. Nous souhaitons à toutes celles et ceux qui sont en bonne position pour le second tour de belles victoires :- notamment à Marc GRICOURT à Blois, à Paris (rappelons que Michèle BLUMENTHAL dont le score dépasse toutes les espérances avait signé notre charte, ainsi que Bertrand DELANOE qui est en passe de remporter l’élection), ainsi qu’à Venelles où le maire sortant UMP Jean Pierre SAEZ se maintient dans un contexte particulièrement difficile pour la majorité ; Enfin Philippe KALTENBACH, PS à Clamart est encouragé par son score de 47% Nous formulons de chaleureux encouragements à ceux qui sont en possibilité de compter sur une bonne fin de campagne en s’imposant sur les thèmes transpartisans, tout particulièrement à ASNIERES où la liste divers droite conduite par Josiane FISCHER réalise un score excellent de 12,44% en passe de faire basculer la ville si une alliance républicaine se construit avec le MoDem et le PS. Bravo aux très belles campagnes menées à Sarcelles dans un climat de tension extrême par Rachid ADDA (DVG) qui réalise un bon score, à Joinville par Michel LAVAL (SE), ou encore à Silvain PASTOR (Les Verts) à Nîmes, qui se sont inscrits de manière très courageuse dans le débat public local et seront d’incontournables et redoutables alternatives demain.Avec 5 élus, dont la présidente des amis d’Anticor Catherine Le Guernec, la ville de Levallois Perret pourra compter sur une opposition déterminée et revigorée. A Berhein les Forbach en Moselle, la liste entièrement constituée par les amis d’ANTICOR qui a placé la lutte contre la corruption au coeur de sa campagne atteint 27% sans étiquette et est susceptible de l’emporter face au Maire sortant PS dont la gestion a été epinglée. A Rambouillet, Bruno Tranchant et Jean-Luc Trotignon (MRC/PS/VERTS/PRG) dont la liste enregistre une progression de 10 points soit 31 % sont élus municipaux, la Liste Sébastien Lyonnais (Gauche alternative) : 11 % (+ 3 % par rapport aux dernières élections municipales). Et enfin, s’agissant de la liste dont Eric BATTIER membre des amis d’Anticor étiat collistier à Eybens, elle est élue par 74,82 %.

 

Parmi les candidats qui ont également répondu à nos demandes d’engagements anticorruption à noter aussi :

A GRENOBLE (38) BOILEAU Maryvonne – « Ecologie et Solidarité en Actes » qui avait donné suite à notre questionnaire « qui choisir ? » réalise près de 16% des voix. Un score impressionnant et encourageant pour Anticor qui compte un adhérent « vedette » sur la liste : Raymond Avrillier, tombeur d’Alain Carignon. Mais aussi : DESTOT Michel – Maire sortant – « Grenoble l’avenir ensemble » (PS) qui avait répondu par des engagements à notre questionnaire obtient arrive en tête avec près de 43% des voix contre 28% pour son adversaire UMP héritier de M. Carignon.

Plusieurs enseignements de ce premier tour sont à souligner :

un vote sociologique de sanction face aux scandales qui ont éclaboussés tant le pouvoir politique (pratique du pouvoir, rapport à l’argent) que le monde économique (UIMM, EADS, scandales financiers) en corrélation avec la question du pouvoir d’achat (travailleurs pauvres,retraités, problématique sociale sur le prix de l’eau, ou d’autres services publics délégués)

le choix de la diversité : une analyse fine révèle que les grands partis politiques UMP et PS se sont vus très nettement talonnés par des dissidents locaux pour la droite et par le PC qui se maintient dans le 93 notamment ou une aile gauche assez marquée, avec un MoDem qui, s’il ne transforme pas totalement l’essai du candidat BAYROU, réussi aussi à se positionner comme arbitre. Enfin, l’hécatombe pour le FN

une poussée éthique avec une exigence très marquée sur des questions d’intérêt local de bonne gestion des services publics avec une prise en compte, là où le combat a bien été mené des engagements marquants des candidats dans ce domaine et une sanction à l’égard de ceux dont la critique de la gestion a été médiatisée sur ce plan (à Clichy sur seine notamment sur le chauffage urbain), ainsi qu’un désir de rééquilibrage qui confirme l’attachement des français à l’existence de contre pouvoirs.

IMPORTANT : ANTICOR LANCE UN APPEL A FAIRE GAGNER LES CANDIDATS QUI S’ENGAGENT SUR UNE GESTION SAINE DES DENIERS PUBLICS ET A LA MAITRISE DES SERVICES PUBLICS (contrôle des prix, transparence, gestion publique voire remunicipalisation).

Il est très important de souligner aussi les enjeux pour demain dans les structures intercommunales avec la possibilité de revoir les contrats de délégations de service public d’ici 2010 et au Sénat où la donne peut changer.

Pour le second tour, nous appelons les électeurs à prendre en compte les réponses formulées par les candidats au questionnaire « Qui choisir ? » pour se déterminer en toute confiance.

Share Button