Communiqué : Recel et complicité de recel de candidats douteux !

Communiqué d’ANTICOR (Association loi 1901 dont le comité de parrainage est présidé par Eric Halphen)

Recel et complicité de recel de candidats douteux !

L’équipe municipale UMP de Bordeaux a démissionné en bloc, pour faire place à Alain JUPPE, de retour après son exil forcé au Canada. Par cette action la droite locale se discrédite et va investir un homme qui a été condamné dans l’affaire des emplois fictifs du RPR à un an d’inéligibilité alors que la loi de 1995 en prévoyait dix.
Le président de l’UMP, Nicolas SARKOZY, a déjà annoncé que s’il était élu Président de la République, il « offrirait » à Alain JUPPE la présidence de l’Assemblée Nationale. Alors que la confiance des citoyens envers leurs représentants politiques est déjà vacillante, ce retour organisé d’un candidat ayant trompé les électeurs est une indication supplémentaire du mépris avec lequel certains élus traitent les citoyens.

Le retour d’Alain JUPPE est choquant et immoral à plusieurs titres :

– Il risque d’accréditer la thèse du « tous pourris », défendue par l’extrême droite et à l’heure ou Jean Marie LE PEN, clame haut et fort qu’il sera au second tour de l’élection présidentielle.
– C’est un signal alarmant de l’état pitoyable de notre démocratie qui reste à reconstruire.
– Il indique que l’UMP et son chef, ministre de l’Intérieur, assure l’impunité perpétuelle des hommes politiques qui ne connaissent que rarement des peines probantes.

C’est là une injustice face aux citoyens ordinaires, lesquels, du fonctionnaire au comptable d’une société se verraient révoqués et jamais réemployés dans leurs fonctions s’ils avaient détourné de l’argent !

Tandis que l’UMP conduit une politique impitoyable à l’égard des citoyens ordinaires au Gouvernement, elle organise la prime à la casserole pour ses amis, redonnant une pseudo respectabilité que la justice a retiré à ces personnes.
La France demeure ainsi parmi les rares pays européens, à pratiquer le recel et la complicité de recel de candidats douteux !

Anticor et les amis d’Anticor manifesteront à l’occasion de l’élection municipale anticipée de Bordeaux. ANTICOR a formulé le vœu, repris par quelques députés (de droite et de gauche), qu’un élu condamné soit inéligible à vie.
Tant que les Français pourront nourrir des doutes quant à l’intégrité de leurs hommes politiques, les extrêmes de tous poils ont de beaux jours devant eux.
Il en va désormais de la crédibilité des candidats à l’élection présidentielle et de leurs partis politiques. Ces derniers doivent agir fermement contre ces pratiques scandaleuses.

Contact presse :
Séverine Tessier, présidente

Share Button