Municipales 2008

En 2008, nous avions édité une charte des collectivités territoriales à découvrir à ce lien : Charte ECL (version déc 08) (petit délai de téléchargement), et également rédigé un questionnaire ci-dessous aux candidats.

A – RESUME DES REPONSES AU QUESTIONNAIRE « QUI CHOISIR » contre la corruption

1 – remarques sur la methodologie de l’enquête

Tout d’abord nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui ont répondu au questionnaire que nous leur avions fait parvenir quelles que soient les réponses qu’ils nous ont communiquées. Les candidats qui figurent au point 2, sont presque tous « tête de liste » à l’exception de quelques uns pour lesquels il est indiqué la qualité de « colistier ».

A la fin du mois de janvier et au tout début de février, nous avons fait parvenir notre questionnaire aux têtes de liste des principaux partis des 35 premières grandes villes de France. Tous malheureusement n’ont pu être contactés pour diverses raisons indépendantes de notre volonté.

Pour les autres villes qui figurent dans la liste ci-dessous, ce sont les candidats qui eux mêmes se sont adressés à Anticor. Ce qui explique que n’est présente sur cette liste qu’une infime partie des villes françaises. En règle générale, se sont souvent des adhérents ou des sympathisants d’Anticor qui nous ont contacté directement.

La liste, à la date du 04 mars 2008, classe par ordre alphabétique les villes et les candidats qui nous ont répondu. Pour chaque candidat, nous avons effectué une analyse de leurs réponses. En règle générale, tous les candidats ont formulé une majorité de réponses qui satisfont aux critères d’éthique d’Anticor. Cependant, nous avons noté pour certaines, des réserves ou des nuances, voire parfois de véritables différences par rapport aux engagements d’Anticor. Nous avons tenté de retranscrire les réponses le plus fidèlement possible sans faire de commentaires.

La dénomination « Rassemblement de la Gauche » ou ne signifie pas forcément que tous les partis de gauche soient représentés dans la liste considérée. Un sigle politique a parfois été rajouté au nom d’une liste ou lorsque le nom de la liste n’est pas précisé, pour clarifier la tendance politique.

Par ailleurs, il faut reconnaître que peu de candidats ont répondu à notre questionnaire. A la décharge de ceux qui ne nous ont pas répondu, nous devons admettre qu’il fallait faire preuve d’un peu d’initiative pour répondre au questionnaire, car il est vrai que celui-ci s’adressait en priorité aux électeurs.

Autres remarque, les réponses ont été faites essentiellement par des candidats aux élections municipales.

Quant aux mandats et fonctions des candidats, nous avons été obligés pour certains d’aller enquêter sur leur site lorsque leur déclaration ne nous semblait pas précise. Ce qui veut dire par là, que d’autres candidats que M. Antonini pour ne citer que ce dernier, occupent peut-être d’autres fonctions électives que celles qui figurent dans ce document.

Pour les adhérents ou sympathisants (déclarés) d’Anticor, le résumé de leurs positions est souvent très succinct, puisque de par leur engagement à nos côtés, ils adhèrent aux propositions d’Anticor. Pour les autres candidats, le résumé varie en fonction des commentaires que nous ont fait les uns et les autres.
Nous pensons que ces éléments permettront aux citoyens de faire leur choix sur la base des réponses données.

 

2 – synthese des réponses au « qui choisir ?»

AMIENS (80)
DEMAILLY Gilles – « Unis et Solidaires » (Gauche Unie)
Le candidat reconnaît que le prix de l’eau (gestion en régie publique pour la ville d’Amiens tout comme le ramassage des ordures ménagères à 80% municipalisé) est l’un des moins cher de France. Tout laisse à croire que M. Demailly ne remettra pas en cause cette gestion publique. Le candidat qui n’a pas vraiment précisé ses engagements démontre cependant, par ses réponses, qu’il est d’accord avec les principes d’Anticor. Il est farouchement opposé au cumul des mandats.

ANGERS (49)
ANTONINI Jean-Claude – Maire sortant – liste « Angers en avant – Les angevins en confiance » (PS)
M. Antonini ne se prononce pas sur le cumul des mandats et des fonctions électives. A noter que le candidat est, Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Angers, Vice-Président du Conseil Régional des Pays de la Loire, Vice-Président de l’Entente Nationale des élus pour l’environnement, Président du Conseil National du Bruit, Président du Groupement de Prévention des violences à enfants, Président de la Mission Val de Loire. M. Antonini rend public ses indemnités qui sont écrêtées selon la loi et reversées aux Présidents des Conseils de quartier. Les services publics de l’eau et du ramassage des ordures ménagères sont gérés en régie. Le chauffage urbain en DSP (délégation de service public). Le candidat reconnaît que les élus ont tendance à confier des marchés souvent aux mêmes prestataires. La commission d’attribution des logements sociaux est présidée par une personnalité indépendante et elle ouverte à l’opposition. Enfin, le candidat s’engage à ce que la gestion de la ville soit transparente quel que soit le domaine concerné. La ville n’a jamais fait l’objet d’un rapport qui aurait révélé des malversations.

BORDEAUX (33)
ROCHE Jean-Pierre – Colistier de la liste « Alliance Citoyenne » (Rassemblement Citoyens)
Membre des Amis d’Anticor. Le parti représenté par Jean-Pierre Roche (Parti Citoyen Ecologiste Européen) est une composante de la liste menée par Marc Vanhove « Alliance Citoyenne ». Jean-Pierre Roche ne s’est engagé que pour son parti. Toutes ses réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor (éthique, probité, transparence, non cumul des mandats, souci permanent de l’intérêt général, gestion sobre et efficace…).

BREST (29)
PRUNIER Laurent – « Nouveau Centre » (UMP)
Tous les services publics de la ville sont confiés à des entreprises privées en DSP. M. Prunier ne précise pas s’il entend les gérer en régie par la suite. Par contre, il s’engage à revoir le prix de l’eau en demandant des comptes à l’opérateur gérant le service considéré. Le candidat s’engage à rendre plus transparente la gestion de la ville.

CAEN (14)
DURON Philippe – « Caen a rendez-vous avec la Gauche » (Rassemblement de la Gauche)
Le candidat affirme que tous ses colistiers sont intègres. Au sujet du cumul des mandats, M. Duron s’engage à respecter la loi. Il démissionnera, s’il est élu maire de Caen, de son poste de Président de la Région qu’il occupe aujourd’hui. M. Duron est aussi député de la première circonscription de Caen. Sur la gestion de l’eau, le candidat, s’engage « à remettre à plat le dossier de la gestion de l’eau qui est actuellement confiée à une entreprise privée ». Le candidat souhaite une transparence complète de cette gestion afin « que le prix de l’eau payé par les caennaises et les caennais ne soit pas abusif ». Il s’engage, si besoin était, à renégocier le prix de l’eau. Quant à la gestion des ordures ménagères qui ne dépend pas directement de la mairie, mais de l’agglomération de « Caen Mer », la stratégie sera identique. M. Duron s’engage pour une transparence absolue dans la passation des marchés publics ainsi que dans l’attribution des logements et plus généralement pour la conduite des affaires de la cité.

DIJON (21)
DUGOURD François-Xavier « Droite, Centre et Indépendants »
Le candidat est à l’écoute de toutes et tous. Il répond à tous les courriers. Conseiller Général de la Côte d’Or et Conseiller Municipal de Dijon, il est pour « la limitation du nombre de mandats dans le temps ». La gestion de l’eau et des ordures ménagères est en DSP à Dijon. Le candidat ne prévoit pas leur re-municipalisation. La tendance à l’augmentation du prix du m3 d’eau (3,54 €) qui a augmenté, selon lui, de 40% en 7 ans, doit être freinée par une meilleure gestion et « une réduction de fuites dans les canalisations ». Il demandera une « parfaite transparence à l’entreprise délégataire » sur sa gestion. Quant aux marchés publics, il considère qu’ils ne sont pas respectueux des normes de concurrence. Pour plus de transparence, M. Dugourd s’engage à « créer une commission de contrôle de l’attribution des marchés publics ouverte aux associations de contribuables et à des experts des finances publiques » et à « confier la présidence de la commission d’appel d’offres…à un conseiller municipal de l’opposition ». S’agissant de l’attribution des logements HLM, le candidat « souhaite plus de transparence » (aujourd’hui, dixit M. Dugourd, l’opposition ne siège pas dans la commission attribuant ces logements. Il s’engage « à mettre en place et à rendre public un tableau de bord général…certifié par un organisme indépendant ».

GRENOBLE (38)
BOILEAU Maryvonne – « Ecologie et Solidarité en Actes »
En fait la candidate ne répond pas directement aux questions, mais ses engagements montrent clairement qu’elle est en phase complète avec les objectifs d’Anticor. Elle insiste, sur le prix de l’eau qui est à Grenoble un des moins chers de France, du fait précise-t-elle, de sa gestion en régie. Autre précision importante : à l’heure actuelle la commission d’attribution des logements sociaux est ouverte à l’opposition. Elle s’engage pour une transparence complète de la gestion financière de la ville. Elle applique dans ses fonctions administratives (office OPHLM) une éthique certaine. Il faut noter que Raymond Avrillier, membre d’Anticor, est sur la liste de Boileau Maryvonne.

DESTOT Michel
Maire sortant – « Grenoble l’avenir ensemble » (PS)
Globalement, M. Destot qui commente les questions dans une lettre, est lui aussi en phase avec les objectifs d’Anticor. Cependant il faut noter quelques différences non négligeables. Monsieur le maire est aussi député de l’Isère ; il cumule donc 2 mandats et tout en affirmant qu’il est contre le cumul des mandats, il considère que « cette règle de non-cumul ne peut avoir de sens qu’à la triple condition de s’appliquer à tous, d’être précédé d’une véritable réforme du statut de l’élu local et d’être accompagnée par une évolution profonde des cabinets ministériels et des administrations centrales. Plaider un dossier local sans être parlementaire provoque en effet des difficultés quasi insurmontables ». C’est aussi son troisième mandat de maire, mais le dernier précise-t-il.
Autre point qui est critiqué par certains de ses administrés : Le budget de la communication qui s’élèverait selon lui à 5,259M€, frais de personnel y compris, soit 1,68% du budget « primitif de 2008 ».

MANTES-LA-JOLIE (78)
QUEVAREC Guillaume – « Pour Réussir Ensemble » (Rassemblement de la Gauche)
Le candidat, membre des Amis d’Anticor, est d’accord pour une municipalisation des services publics de la ville, « chaque fois que c’est nécessaire, chaque fois que c’est possible ». Toutes les réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor.

MAUREPAS (78)
SINDOU-FAURIE Jean – « Maurepas Equilibre » (Liste Indépendante)
Membre des Amis d’Anticor. Toutes les réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor.

NICE (06)
ALLEMAND Pierre – « Changer d’Ere Nice » (PS)
Aurait voulu répondre à notre questionnaire, mais il considère qu’il n’est pas adapté. Nous avons renvoyé une lettre avec le mode d’emploi…mais n’avons pas eu de réponse.

ESTROSI Christian – « Nice ensemble » (UMP)
Le candidat nous a fait parvenir une lettre relativement succincte qui ne répond que très partiellement au questionnaire d’Anticor. Le candidat affirme qu’il partage « pleinement nos convictions ». Il précise que la « réhabilitation de la démocratie représentative réclame que nous soyons vigilants et fermes sur les questions de transparence, d’honnêteté et de rigueur dans la gestion quotidienne de la Ville ». Le candidat nous renvoie à son programme tout en nous signalant les 2 points forts de celui-ci : « désigner un magistrat comme inspecteur général des services, en charge du contrôle et de la régularité de toutes les procédures de la commande publique et confier la présidence de la commission d’appel d’offres à l’opposition ». Dans son programme, M. Estrosi refuse la privatisation des services du nettoiement et milite dans la mesure du possible pour sa re-municipalisation. Sur le cumul des mandats, le service de l’eau, l’attribution des logements sociaux, le candidat ne s’exprime pas.

CAEL Hervé – « Nice arc-en-ciel » (MoDem, PRG et MEI)
Le candidat au nom de ses colistiers et en son nom propre, affirme que tous sont intègres et que l’un de ses préalables sera « l’éthique politique ». M. Caël n’est pas en situation de cumul de mandats et se prononce contre afin d’être plus efficace et plus disponible. Il précise qu’il refuse la professionnalisation des élus qui doivent conserver une activité professionnelle, afin qu’ils restent plus proches de leurs concitoyens. M. Caël et ses colistiers, refusent tout avantage qui ne serait pas directement utile à l’exercice de leur mandat. Il refuse la discipline de vote, seul l’intérêt général devant guider les élus dans leur choix. Pour la gestion des services publics de la ville (eau, ordures ménagères et chauffage urbain) le candidat ne s’engage pas sur une forme de gestion particulière. Par contre, en cas de DSP, celle-ci doit être vraiment contrôlée. Le candidat s’engage à revoir le prix de l’eau (actuellement 2,99 €/m3). Le candidat, au nom de sa liste, garantit la transparence de la gestion de la ville, dont les comptes seront ouverts au public. La gestion sera rigoureuse : non augmentation des impôts avec recherche permanente d’économies. Toujours dans le domaine de la transparence, les citoyens seront consultés par l’intermédiaire de conseils de quartier dotés de moyens budgétaires propres. Toutes les commissions seront ouvertes à l’opposition. La politique municipale sera évaluée chaque année par une commission indépendante.

PARIS (75)
DELANOE Bertrand – Maire sortant – « Paris un temps d’avance » (Parti Socialiste)
M. Delanoë n’a pas répondu précisément aux questions, mais nous a fait parvenir une lettre qui répond à un certain nombre de questions. Concernant l’intégrité, il indique qu’il a mis un terme « avec des pratiques qui avaient profondément altéré le climat démocratique » de la ville, parlant même de « dérives ». Sur le cumul des mandats, le candidat ne se prononce pas, mais il indique que lorsqu’il est arrivé à la mairie de Paris, il a démissionné de son mandat de sénateur pour se consacrer entièrement à sa nouvelle fonction. Quant à la gestion publique de l’eau, il rappelle la « renégociation efficace dès 2003 des contrats de distribution ». Il s’engage à « franchir une nouvelle étape » en annonçant son « intention de créer un service public de l’eau plus efficace » et mettre en place « une tarification sociale garantissant le droit à l’eau pour tous ». En ce qui concerne les commissions, le candidat s’engage à poursuivre « l’effort de transparence en poussant les arrondissements, aujourd’hui récalcitrants, à mettre en place des commissions pluralistes ouvertes à des représentants des usagers et des associations ». Dans le domaine de la communication, le candidat indique que les dépenses de communication ont été pratiquement divisées par deux en sept ans. Enfin sur la transparence, il sera confié la « présidence d’une commission du Conseil de Paris à chacune des sensibilités qui y seront représentées ». Enfin, le contrôle des services publics sera amélioré par la création de diverses commissions. La concertation et la démocratie directe seront renforcées.

PARIS (75012)
BLUMENTHAL Michèle Maire sortant « Un temps d’avance » (PS)
Toutes ses réponses correspondent aux propositions d’Anticor. La candidate, répondant à la première question, indique que, tout comme elle-même, aucun de ses colistiers n’a fait l’objet d’une condamnation ou d’une mise en examen. La candidate qui n’a à l’heure actuelle qu’un seul mandat, celui de maire, s’engage à ne briguer aucune autre fonction élective. Il en sera de même pour ses colistiers. Elle cite en exemple Sandrine Mazetier, qui, élue députée dernièrement dans son arrondissement, ne se représente pas aux élections municipales. Pour la gestion de l’eau, Mme Blumenthal nous renvoie au programme de Bertrand Delanoë qui s’engage à re-municipaliser sa gestion, décision qu’elle approuve. Tous les marchés publics, dont le montant des prestations annuelles prévues dépassera la somme de 9000 €, sont et resteront soumis à concurrence, sous la responsabilité unique de la direction générale des services. Les logements sociaux sont attribués par une commission pluraliste ouverte à l’opposition. Quant au budget de la communication, son montant est d’environ 100.000 €. Le journal de la mairie (5 parutions/an) ne fait pas appel à la publicité. « La mairie du XIIème n’a jamais fait l’objet, depuis 7 ans, de rapports…faisant état de malversations ou graves anomalies ».

PERPIGNAN
AMIEL-DONAT Jacqueline « Avec la Gauche Unissons nos Talents pour Perpignan »
Toutes les réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor. Précisons que la gestion de l’eau et du ramassage des ordures ménagères sont en régie publique. Cependant la candidate s’engage à revoir le prix de l’eau.

PETITE-ROSSELLE (57)
HAYO Bernard – « Réussir Petite-Rosselle » (Liste Indépendante)
Membre des Amis d’Anticor. Toutes les réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor. Notons que les 17 colistiers de M. Hayo ont signé la Charte Ethique que nous avions éditée pour les élections présidentielles et législatives.

RAMBOUILLET (78)
TROTIGNON Jean-Luc – « Rambouillet Nouveau » (Rassemblement de la Gauche)
Le candidat n’a pas répondu exactement au questionnaire mais nous a fait parvenir son programme. Nous avons considéré que cette démarche était acceptable d’autant que Jean-Luc Trotignon est membre des Amis d’Anticor tout comme l’un de ses colistiers Bruno Tranchant. Tous deux adhèrent pleinement aux fondamentaux d’Anticor.

SAINT ETIENNE (42)
LONGEON Olivier – « Ecologie, Solidarité, Citoyenneté pour Saint Etienne » (Verts)
Toutes les réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor.

VINCENT Maurice – « Saint Etienne pour Tous, un Avenir pour Chacun » (PS)
Toutes les réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor, sauf une, puisque le candidat indique qu’il cumule 2 mandats (CM et CG). Il ne précise pas sa position quant au cumul des mandats dans l’espace comme dans le temps. A Saint Etienne, la gestion de l’eau et du chauffage urbain est en DSP ; la gestion des ordures ménagères en régie. Le candidat s’engage à revoir le coût du m3 d’eau et à demander des comptes aux entreprises en charge de la gestion de l’eau et du chauffage urbain. Le candidat ne précise pas son choix quant à l’alternative entre gestion publique et privée. M. Vincent s’engage pour plus de transparence dans la gestion de la ville (question 9).

SAINT MAUR DES FOSSES (94)
LAURENT Denis – Verts
Toutes les réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor. Le candidat s’engage pour assurer une plus grande transparence dans la gestion des services publics qui à Saint Maur des Fossés sont en régie. Il s’engage notamment à revoir le prix du m3 d’eau, qui est supérieur à 3,00 €. Quant aux marchés publics, il considère qu’ils ne « sont pas respectueux des normes de concurrence ». Enfin, M. Laurent, s’engage à revoir le budget communication de la ville.

ROSAIRE Philippe – « Saint Maur Solidaire » (Rassemblement de la Gauche)
Sympathisant d’Anticor. Toutes les réponses vont dans le sens des propositions d’Anticor.

3 – statistiques

Nombre de candidats ayant répondu au questionnaire d’Anticor : 22
Représentant 16 villes (arrondissements de Paris y compris) dont 10 grandes villes de plus de 100.000 habitants

Cependant, il faut savoir que de nombreux adhérents et sympathisants d’Anticor et de ses Amis et d’autres citoyens élus ou non, se sont engagés dans la campagne des municipales et des cantonales en s’appuyant sur le programme éthique de nos deux associations. Quelques uns figurent au point 3.

B – CAMPAGNE D’ANTICOR

1 – autres candidats anticor (adhérents ou sympathisants) engages dans la campagne

Tous les candidats qui suivent défendent les propositions d’Anticor.

 Arcueil (94) Christian METAIRIE Colistier de la liste "Avec Daniel Breuiller, la gauche unie et citoyenne, Arcueil Avance"

ASNIERES SUR SEINE (92)
FISHER Josiane – Tête de liste « Asnières debout » (DVD)

ANDRESY (78)
CANAVELIS Alexandra – Colistière liste « Andresy avec vous » (MoDem)

BAISIEUX (59)
RIMBERT Annette – Tête de liste « Baisieux autrement » (Rassemblement de la Gauche)

BEHREN LES FORBACH (57)
DIBO Jérôme – Tête de liste « Behren tout simplement » (Rassemblement citoyens)

BORDEAUX (33)
DELAUNAY Michel – Colistière liste « La ville se décide ensemble » (Rassemblement de la Gauche)

CAEN (14)
LE FRANCOIS Magali – Candidate aux cantonales (PS)

CARRIERES SOUS POISSY (78)
AIT Eddie – Tête de liste « Pour Carrières notre ville, notre avenir » (Divers Gauche)

CHATILLON (92)
BAVAY Francine – Tête de liste « Châtillon écologie solidaire » (Verts)
GOURIET Martine – Tête de liste de « Châtillon avenir » (Rassemblement de la Gauche)

CLAMART (92)
KALTERNABCH Philippe – Tête de liste « Avec vous pour Clamart » (Rassemblement de la Gauche) (1)

COLOMBES (92)
LOBRY Maurice – Colistier liste « Colombes rassemblé » (Rassemblement de la Gauche)

EAUBONNE (95)
MEZON Jacques – Colistier liste « Ensemble pour faire gagner Eaubonne » (liste UMP, NC et Divers Gauche)

EYBENS (38)
BATTIER Eric – Colistier liste « Eybens ensemble » (Divers Gauche)

GRAMBOIS (13)
FERRETI Alain – Tête de liste « Unis pour Grambois » (Union de la Gauche)

GRENOBLE (38)
AVRILLIER Raymond – Colistier liste « Ecologie et Solidarité en Actes »

JARNAC (16)
ROYER Jérôme – Membre du PS, tête de liste « Jarnac une ville à vivre » (Rassemblement Citoyens)

JOINVILLE LE PONT (94)
LAVAL Michel – Tête de liste « Joinville autrement » (Liste Ecologiste)

LATRESNE (33)
BLANCHARD Dominique-Emmanuel – Colistier liste « Nouvelle Gauche »

LEVALLOIS-PERRET (92)
CLOAREC Dominique – Colistière liste « Levallois a-venir » (Rassemblement de la Gauche)
DAVID Thierry – Tête de liste « Levallois a-venir » ((Rassemblement de la Gauche)
FAURE Anne-Eugénie – Cantonales « Levallois a-venir » (Rassemblement de la Gauche)
FURON Férial – Colistière liste « Ensemble redonnons de l’air à Levallois » (Liste d’union du centre et de la droite)
LE GUERNEC Catherine – Colistière liste « Levallois a-venir » (Rassemblement de la Gauche)
SANHYE Emmanuel – Colistier liste « Ensemble redonnons de l’air à Levallois » (Liste d’union du centre et de la droite)

LIMEIL-BREVANNES (94°
ROSSIGNOL Joseph – Tête de liste « Limeil-Brévannes en marche » (Rassemblement de la Gauche)

MAGNY LES HAMEAUX (59)
LEVOT Alain – Candidat aux Cantonales (Divers Gauche)

MARSANNAY-LA-COTE (21)
TISSERANDOT Jeannine – Première Colistière liste des « Forces de progrès » (PS, PC, LO et personnes de la société civile)

MONTEVRAIN (77)
ANGELI Sylvie – Colistière liste « Agir pour Montévrain » (Sans Etiquette)

MONTREUIL (93)
VOYNET Dominique – Tête de liste « Montreuil vraiment » (Verts)

NANTERRE (92)
BEN AMAR Zacharia – Colistier liste « Avec la gauche, engageons nous pour Nanterre » (Union de la Gauche)

NIMES (30)
PASTOR Silvain – Tête de liste « Nîmes avenir écologie » (Verts)

NICE (06)
JOMAT Elodie – Colistière liste « Nice arc-en-ciel » (MoDem, PRG et MEI)

ORLY (94)
HAMMADI Razzi – Tête de liste Parti Socialiste

PARIS (75007)
GIRARD Laurence – Tête de liste « Paris un temps d’avance » (PS)

PARIS (75012)
GUIS Jean-Pierre – Colistier liste « Paris un temps d’avance » (PS)
LEPAGE Corinne – Tête de liste MoDem

PARIS (75016)
SALMAT Ghislaine – Colistière liste « Union pour un Paris Gagnant » (Parti socialiste)

PARIS (75018)
LESTRAT Anne – Colistière liste « Gauche rassemblée et des Ecologistes » (Rassemblement de la Gauche)

PARIS (75020)
BOUDEREAUX Laurent – Colistier liste « Paris a besoin des Verts »

PETIT-COURONNE (76)
LE COM Lucien – Colistier liste « Petit-Couronne grande ambition » (Rassemblement de la Gauche)

PETITE-ROSSELLE (57)
SCHAFFRATH – Colistière liste « Réussir Petite-Rosselle » (Liste Indépendante)

PUY SAINTE REPARADE (13)
ARMENGAUD Gilbert – Colistier liste « Un nouveau souffle pour le Puy » (Union de la Gauche)

RAMBOUILLET (78)
TRANCHANT Bruno – Colistier « Rambouillet Nouveau » (Rassemblement de la Gauche)

SAINT-CHRISTOL-LES-ALES (30)
COULET Suzanne – Tête de liste « Agir ensemble pour Saint-Christol » (Nouvelle Gauche)

SAINT CYR-L’ECOLE (78)
ESPAGNO Denis – Colistier « Saint Cyr-l’école avançons ensemble » (Liste Indépendante)

SAINT MAUR DES FOSSES (94)
LANGE Matthieu – Colistier liste « Saint Maur solidaire » (Rassemblement de la Gauche)
GRANGE Michel – Colistier liste « Saint Maur solidaire » (Rassemblement de la Gauche)

SARCELLES (95)
ADDA Rachid – Tête de Liste (MRC, Divers Gauche)

SOMAIN (59)
MATUSZEWSKI Jérôme – Tête de liste « Somain s’éveille 2008, une liste pour bien vivre » (Rassemblement Citoyens)

SUCY EN BRIE (94)
KARSENTI Jérôme – Colistier liste « Sucy envie d’avenir » (Rassemblement de la Gauche)

TOURS (37)
GILLE Jean-Patrick – Colistier liste « Tours une ville et bien plus encore » (Rassemblement de la Gauche)

VENELLES (13)
SAEZ Jean-Pierre – Tête de liste « Venelles proximité » (Centre et Ecologie)

WISSOUS (91)
TOULY Jean-Luc – Colistier liste « Union pour Wisous ensemble et autrement (Gauche et Divers Droite)

(1) Il faut noter que le candidat n’est pas sur la ligne stricte du non cumul des mandats, mais il est particulièrement actif pour engager la bataille sur le retour en régie publique de l’eau.

2 – statistiques

Ce sont, outre les candidats et sympathisants qui figurent au point A.1, 53 candidats qui se présentent dans 45 villes de France (arrondissements de ville y compris).

Il faut aussi savoir que de nombreux autres candidats ont repris les thèmes d’Anticor.

Share Button