Anticor dépose plainte contre des experts de la Haute autorité de santé (HAS)

Anticor a déposé plainte pour prise illégale d’intérêts contre six experts de la Haute autorité de santé (HAS).

Anticor a déposé plainte, le 3 octobre 2018, contre des experts de la Haute autorité de santé (HAS).

L’association reproche à six de ces experts, chargés d’une mission de service public consistant à évaluer les cas dans lesquels un traitement des dyslipidémies par statines est indiqué, d’avoir entretenu des liens d’intérêts avec des laboratoires pharmaceutiques intéressés aux résultats de leurs travaux puisque ceux-ci peuvent augmenter significativement le nombre de patients pour lesquels la prescription de ce traitement, qu’ils commercialisent, est conseillée aux professionnels de santé.

Ces liens d’intérêts, qui créent une situation de conflit, sont interdits. En effet, parce que ces experts sont chargés d’une mission de service public, le code de la santé publique exige qu’ils exercent leurs fonctions dans la plus stricte indépendance vis-à-vis des entreprises ayant un intérêt commercial dans leurs travaux et renvoie donc directement au code pénal qui sanctionne la prise illégale d’intérêts d’une peine de cinq ans d’emprisonnement.

Anticor estime qu’il est primordial dans des secteurs tels que la santé, l’alimentation et l’environnement que l’intérêt général soit protégé contre toute ingérence ou pression venant du secteur privé.

Si le phénomène est manifestement systémique, cela ne veut bien sûr pas dire que tous les experts des milieux médical ou sanitaire entretiennent de tels liens. Il convient simplement, dans un monde où la recherche scientifique est majoritairement financée par les entreprises, de rappeler les obligations édictées par la loi et l’importance de leur respect pour la santé des populations.

Share Button