Anticor au 3e salon du livre des lanceurs d’alertes

La troisième édition du salon du livre des lanceurs d’alerte « Des livres et l’alerte », qui s’est déroulé les 2 et 3 décembre 2017, à la Maison des Métallos, à Paris, a rencontré un vif succès.

Le public très nombreux, curieux et enthousiaste, était au rendez-vous du 3e salon des lanceurs d’alerte « Des livres et l’alerte ». Anticor, partenaire du salon pour la 3e fois, était représentée par les groupes locaux de Paris et du Val-de-Marne.

Cette manifestation était une nouvelle fois l’occasion de réunir le public et les acteurs du lancement de l’alerte. À l’évidence, tous les domaines sont concernées : la santé et l’alimentation, l’argent public et l’impôt, l’enfance et les personnes âgées, la mer et la montagne, le climat et les réfugiés, la surveillance de masse et les relations internationales, la criminalité et les déchets, le monde politique et les élus, les animaux et les végétaux, la justice et la police, la fonction publique et le monde de l’information, etc.

Beaucoup d’ouvrages analysant les dysfonctionnements de nos démocraties étaient présentés. Les auteurs et lanceurs d’alerte présents ont participé aux débats sur les orientations de notre société et dédicacé leurs livres.

Anticor était bien évidement partie prenante des tables rondes. Son vice-président, Éric Alt, est ainsi intervenu sur le thème « L’alerte, délation ou information ? », Jérôme Karsenti a animé la table ronde sur « Loi Sapin II : quel avenir pour les lanceurs d’alerte ? » tandis que Fabrice Rizzoli a animé celle sur « L’alerte face à la grande criminalité ».

Le salon s’est clôturé avec la projection du film de Pierre Pézerat, « Les Sentinelles », et une rencontre avec Inès Leraud, Éliane Patriarca et Annie Thebaud-Mony.

Comme chaque année, le stand d’Anticor a accueilli de nombreuses personnes.

Share Button