Organisation de la French Tech Night : Anticor demande une enquête

24231788241_b1f5dd9b78_bLe Canard Enchaîné, dans son édition du 8 mars 2017, est revenu sur la French Tech Night, organisée le 6 janvier 2016, à Las Végas, qui a permis à Emmanuel Macron, alors Ministre de l’Économie, de prendre la parole devant « près de 500 personnalités invitées »

Dans un article intitulé « Macron à Las-Végas : selon l’IGF, ce n’était pas du jeu », on apprend que l’organisation de cet évènement, d’un coût de 381 759 €, avait été confiée à Havas par Business France (établissement public qui dépend notamment du Ministère des Finances), sans mise en concurrence préalable.

Cité par le journal satyrique, la directrice de Business France explique que « le cabinet de Macron nous a demandé mi-décembre d’organiser en catastrophe la manifestation trois semaines plus tard. Le délai était intenable. »

Quoi qu’il en soit, un récent rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) estime que « la commande de la prestation Havas est susceptible de relever du délit de favoritisme ».

Sur la base de ce document, Anticor souhaite que l’autorité compétente (Parquet de Paris ou Parquet national financier) diligente une enquête.

À défaut, l’association agréée envisagera de déposer une plainte contre X pour délit de favoritisme.

Mise à jour le 14 mars 2017 :

Le Parquet de Nice a ouvert, le 13 mars 2017, une enquête préliminaire pour favoritisme, complicité et recel de favoritisme. France Inter précise : « À ce stade, l’ancien ministre de l’Économie et candidat du mouvement ‘En Marche’ n’est cependant pas directement visé. »

Share Button