Anticor demande la suppression de la réserve parlementaire.

FRANCE-POLITICS-ASSEMBLY-QUESTIONS

La réserve parlementaire est constituée de fonds gérés par les ministères, dont l’attribution est laissée à la discrétion des députés et sénateurs. Elle s’élève à 150 millions d’euros.

Depuis 2013, la loi impose que la liste des bénéficiaires et des montants alloués soit rendue publique.

Mais les risques demeurent : clientélisme, achat de voix et soutiens, conflits d’intérêts liés au financement de collectivités ou d’activités proches de l’élu, financement de structures proches des partis…

Surtout, le parlementaire a pour mission de légiférer, et non de distribuer des subsides. Députés et sénateurs pourraient utilement donner l’exemple d’économies budgétaires en supprimant la réserve parlementaire.

C’est pourquoi Anticor les appelle à y mettre fin au plus tôt.

Le reportage avec Séverine Tessier :

Anticor et la réserve parlementaire par ANTICOR-TV

La note de la Cour des comptes :

 

Share Button