Soutenez l'appel de Médiapart à la liberté d'informer les citoyens

La cour d’appel de Versailles a rendu le 4 juillet un  arrêt ordonnant à Mediapart et Le Point, de supprimer toute citation des fameux « enregistrements Bettencourt » sur leurs sites, enregistrements qui ont permis à toute cette affaire d’être révélée et, par voie de conséquence, à la Justice d’agir. Aujourd’hui à midi, Patrice de Maistre, renvoyé en correctionnelle pour trafic d’influence dans cette affaire, a demandé par voie d’huissier à Médiapart l’exécution du Jugement. Le site d’information a donc 8 jours pour s’y conformer.

La liberté de l’information n’est pas un privilège des journalistes mais un droit des citoyens. En République, le pouvoir du peuple souverain impose qu’il soit informé de tout ce qui peut peser sur ses choix. Etre un citoyen responsable nécessite de connaître ce qui est d’intérêt public.  S’agissant des affaires publiques, la publicité doit donc être la règle et le secret l’exception.

C’est pourquoi ANTICOR a signé l’appel lancé par Médiapart : “Nous avons le droit de savoir”, avec de nombreuses autres associations, de nombreux médias et de nombreux élus (près de 23 000 signataires au moment où nous mettons cet article en ligne).

Nous vous invitions donc à le faire également en cliquant sur le lien ci-dessous, et à faire suivre celui-ci à un maximum de vos contacts :

http://blogs.mediapart.fr/blog/la-redaction-de-mediapart/110713/lappel-nous-avons-le-droit-de-savoir-deja-22000-signataires

 

Share Button