Réponses des candidats à notre lettre ouverte : Anticor assurera le service après-vote !

MISE À JOUR DE 16 H 15

A 2 jours du premier tour de l’élection présidentielle 2012, à la fin d’un quinquennat marqué par un certain nombre d’affaires et par l’aboutissement – enfin ! – du procès Chirac, quel bilan pour les réponses des candidats à la lettre ouverte d’Anticor  ?

Nous nous sommes adressés début mars dernier à 6 d’entre eux. Un seul n’a pas encore répondu à cette heure : le Président sortant.

Mise à jour urgente : Si l’affirmation ci-dessus était exacte à la mise en ligne de cet article aujourd’hui à 12 h 30, nous avons reçu par mail une réponse de Nicolas Sarkozy deux heures plus tard, via sa chef de cabinet Carine Trividic, qui nous indique que le Président de la République a pris bonne note de nos observations et qui nous renvoie vers ses propositions sur son site de campagne. Comme pour les autres candidats contactés, nous l’en remercions et nous la publions en fin d’article.

Eva Joly, François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon nous ont répondu début avril. Nicolas Dupont-Aignan et François Hollande nous ont répondu hier. Nous les remercions tous les 5 de ces échanges républicains que vous avez pu lire sur notre site. C’est notamment une reconnaissance pour Anticor et pour le travail que nous accomplissons depuis 10 ans dans la lutte anticorruption en France.

Chacun de ces 5 candidats a répondu avec précision à nos propositions. Il l’a fait avec sa propre vision de notre démocratie, sa conception de l’éthique et de la nécessité d’assainir notre vie politique, avec des réformes institutionnelles à engager. Cela inclut le cumul des mandats et des fonctions, l’indépendance et l’efficacité de notre Justice, la lutte contre la délinquance financière et les dérives du lobbyisme, la transparence due aux citoyens dans la gestion des affaires publiques, le statut pénal du Chef de l’État et des Ministres…

Nous espérons vous avoir ainsi aidé à déterminer la ou le candidat qui obtiendra votre suffrage dimanche, en tenant compte du degré d’engagement éthique de chacun.

Mais quelle que soit l’issue du scrutin présidentiel, comme du scrutin législatif qui s’en suivra, Anticor poursuivra inlassablement, tout au long du prochain quinquennat, son service après-vote des engagement électoraux.

            Car les engagements pris dans ces réponses, qui sont des « contrats de mandat éthiques » qui impliquent des devoirs vis-à-vis des citoyens, dépendent fondamentalement des moyens concrets qui seront mis à disposition de la Justice et de l’amélioration du contrôle citoyen, et dépendent d’une volonté réelle d’agir vigoureusement dès les premiers mois du mandat. A défaut, Anticor et ses militants de plus en plus nombreux ne manqueront pas de se faire entendre, notamment lors des différents scrutins à venir tout au long du mandat, que nous entamerons en demandant un rendez-vous avec la Présidence de la République afin de débattre plus en détail de la mise en œuvre concrète des mesures éthiques à prendre au plus tôt pour assainir notre démocratie.

Si vous souhaitez soutenir Anticor et ses actions telles que cette lettre ouverte, sachez que nous ne fonctionnons que grâce aux cotisations de nos adhérents et aux dons de nos sympathisants, dont nous avons un grand besoin… Merci de le faire en cliquant ici !

Share Button